Zoom

Current Zoom: 100%

4. Chercher la perfection et la sainteté

Chapitre QUATRE

«soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait»

 

Ces mots me parurent encore plus étonnants que ceux qui avaient précédé. Vraiment, c’en était trop! Un mortel pouvait-il jamais espérer être parfait?!…

Et cependant Dieu ne me demanderait jamais de faire quelque chose qu’Il savait impossible…

D’autre part, c’était indubitablement la voix de Dieu.

J’avais demandé du pain à mon Père céleste et je savais qu’Il me donnerait pas une pierre.

Je trouvai ce texte dans Matthieu 5:48. C’était un commandement de Jésus Lui-même, pas seulement à moi, mais à tous ceux qui voudraient être des «enfants de votre Père qui est au ciel» v.45

La perfection est le but assigné par Christ à chaque chrétien ; aucun ne l’a atteinte ; aucun n’a le droit de prétendre l’avoir atteinte.

Le grand apôtre Paul lui-même a déclaré: «ce n’est pas que je sois déjà parvenu à la perfection, mais je cours» (Philippiens 3:12)

Et pourtant, aucun chrétien digne de ce nom ne peut se satisfaire d’un état inférieur à la perfection. Il ne devrait pas s’excuser de ses imperfections, mais reconnaître les défaillances de son obéissance à Christ et s’efforcer sérieusement de les surmonter.

LA PERFECTION EST LE BUT.

A l’attention de ceux à qui l’on a enseigné que nul autre que Jésus n’a jamais été parfait, je ferai remarquer que DIEU LUI-MEME attribue la perfection a un certain nombre d’hommes.

Ils n’ont pas eux-mêmes prétendus à la perfection, mais Dieu les déclare «parfaits».

Tout d’abord Job, le héros du plus ancien livre de la Bible, était un homme parfait.

Ses amis n’ont pas pensé cela de lui ; ils l’ont accusé d’hypocrisie (Job 8:6-13). Satan non plus ne l’a pas cru ; il l’a accusé de servir Dieu seulement à cause des bénédictions matérielles qu’il recevait.

Job lui-même était d’accord de se reconnaître imparfait, car il déclare: «je me condamne et je me repens, en me couvrant de poussière et de cendre» (Job 42:6)

Mais quand Satan l’accuse devant l’Eternel, Dieu dit: «As-tu remarqué mon serviteur Job? il n’y a pas d’homme comme lui sur terre ; il est intègre et droit» (Job 1:8)

Et, pour tous ceux qui liront ce verset, Dieu ajoute Sa définition de la perfection humaine: «un homme qui CRAINT Dieu et se tient ELOIGNE du mal» (Proverbes 3:7)

Beaucoup s’opposent à l’enseignement dune perfection possible ..parce qu’ils n’ont jamais vu d’homme parfait. Du temps de Job, Dieu déclara qu’il n’y en avait qu’UN.

De même, du temps de Noé, il n’y en avait -toujours- qu’UN.

Pourtant Dieu déclare que Noé était parfait. Noé fut un homme juste, intègre, dans son temps ; Noé marcha avec Dieu (Genèse 5:22).

Certains disent que si quelqu’un devient parfait, il sera immédiatement enlevé, comme Enoch.

Mais, ils oublient le texte disant qu’Enoch marcha avec Dieu pendant.. trois cents ans AVANT qu’il ne fût plus (Genèse 5:22). Avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage de Dieu qu’il Lui était agréable. (Hébreux 11:5)

Tous ces saints de l’Ancien Testament furent parfaits ..avant même que la loi eût été donnée.

On ne leur a attribué aucune divinité ni aucune perfection surhumaine ; ils furent des hommes sujets aux mêmes passions que nous ; mais.. ils connaissaient et craignaient Dieu ; ils évitaient soigneusement les vices du peuple idolâtre parmi lequel ils vivaient, et ce, à une des époques les plus mauvaises de l’Histoire.

La perfection était-elle possible sous la loi?

Moïse, apportant le message de Dieu à tout le peuple d’Israël, déclara:

«Tu seras intègre -parfait- avec l’Eternel ton Dieu» (Deutéronome 18:13)

L’homme critique parfois plus que Dieu.

Lorsque Marie et Aaron se plaignent de Moïse, Dieu prend son parti, parlant du milieu de la nuée et disant: «mon serviteur Moïse est fidèle dans toute Ma maison» (Nombres 12:7)

Quoique le mot «perfection» ne soit pas employé ici, le sens correspond pourtant à la définition donnée dans Job 1:8 ( … )

David n’était pas certain que la perfection fut impossible, puisqu’il déclara dans un de ses Psaumes inspirés: «Je m’appliquerai à suivre la voie de l’intégrité. Je donnerai l’exemple d’une conduite intègre au sein de ma famille» (Psaume 101:2)

Tous ceux là, et beaucoup d’autres sans doute, tels Daniel, Joseph, Abraham, Elie, Elisée, etc.. vécurent des vies de sainteté -perfection- bien que privés de beaucoup des privilèges dont nous jouissons aujourd’hui…

Car ce ne fut qu’à Son Eglise, pour le Nouveau Testament, que Dieu donna toute la Bible.

«Toute l’Ecriture est divinement inspirée et utile.. afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre» (2 Timothée 3:16-17)

Ce n’est qu’à partir de notre dispensation que le Christ a été prêché.

«C’est Lui que nous annonçons, avertissant tout homme et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme devenu «parfait en Christ» (Colossiens 1:28)

C’est aussi à l’Eglise du Nouveau Testament que Christ a donné des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs et docteurs «pour le perfectionnement des saints, en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du Corps de Christ» (Ephésiens 4:11-12) La glorieuse effusion du Saint-Esprit, notre Consolateur toujours présent, n’avait pas été donnée à ceux de l’ancienne alliance (Jean 14:26), tandis que maintenant elle est accordée à tous ceux qui obéissent à Dieu (Actes 5:32)

A nous qui jouissons de tous ces privilèges, il devrait être… bien plus facile d’ «être parfait»!

 

Nous sommes le Temple de Dieu vivant, comme Dieu l’a dit:

«J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux.. C’est pourquoi: Sortez du milieu d’eux, dit le Seigneur ; séparez-vous et ne touchez point à ce qui est impur… Je vous accueillerai, Je serai votre Père, et vous serez Mes fils et Mes filles, dit le Seigneur Tout Puissant.

Ayant donc de telles promesses, mes bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit ; achevons notre sanctification dans la crainte de Dieu» (2 Corinthiens 6:16 à 7:1)

Ces promesses SONT POUR NOUS!

Nous pouvons nous purifier de toute souillure! Nous pouvons achever notre sanctification dans la crainte de Dieu. «Comme Job, nous pouvons craindre Dieu et nous tenir éloignés du mal, et.. être parfaits aux yeux de Dieu»

Ceci n’est pas chose nouvelle… La doctrine de la sanctification totale a été prêchée par un grand nombre de serviteurs de Dieu ; elle est acceptée comme une sainte doctrine par bien des dénominations importantes.

Par manque de place, je ne puis citer les principes fondamentaux de nombreuses églises et mouvements.

Je ne mentionnerai que la Constitution des «Assemblées de Dieu» dont je suis membre ; page 38 de l’édition 1949 section 9: SANCTIFICATION TOTALE:

«Les Ecritures enseignent une vie de sainteté sans laquelle nul ne verra le Seigneur. Par la puissance de l’Esprit Saint, nous pouvons obéir à cet ordre: «soyez saints, car Je suis saint»

La sanctification totale est la volonté de Dieu pour tous les croyants, et devrait être recherchée sérieusement par obéissance à la Parole de Dieu» (Hébreux 12:14 ; 1 Pierre 15-16 ; 1 Thessaloniciens 5:23-24 ; 1 Jean 2:6)

Vous pouvez l’appeler comme vous voudrez: perfection, sanctification totale ou sainteté, elle n’est pas seulement possible, elle n’est pas seulement notre privilège, elle est UN ORDRE DE DIEU. «Soyez saints dans toute votre conduite» (1 Pierre 1:15) «Soyez donc parfaits» (Matthieu 5:48)

Je connais beaucoup de chrétiens, même des prédicateurs, qui disent que l’on ne peut être parfait et qu’il est inutile d’essayer de le devenir…

Toutefois, ils ne guérissent pas les malades ; ils ne chassent pas les démons…

Le péché est la tête de pont du diable dans cette vie.

Laissez-lui cette tête de pont si vous le voulez, mais cela vous dépouillera de votre puissance!

Jésus ne permit pas au diable de maintenir une tête de pont dans Sa vie, puisqu’Il déclara, juste avant d’être crucifié: «le Prince de ce monde vient et il n’a rien en Moi» (Jean 14:30)

Jésus eut le pouvoir d’accomplir l’œuvre pour laquelle Il était venu dans le monde, parce que Satan n’avait RIEN -pas même le plus minuscule péché- en Lui.

Nous, ses disciples, avons ordre aussi de ne pas laisser en nous la moindre place au péché.

«Ne donnez aucune prise au diable» (Ephésiens 4:27) il cherche à vous faire croire que votre vie ne peut pas être entièrement exempte d’échecs ou de chutes. Si vous lui laissez une porte d’entrée, il s’arrangera à saboter tous vos efforts pour Dieu, et à vous dérober la puissance que vous aviez tant désirée.

Ainsi, le travail que Dieu vous a donné à faire, ne se fera pas ; les malades ne seront pas guéris et les captifs ne seront pas libérés. Et, si vous tentiez de chasser les démons, ils se gausseraient ouvertement de vous, disant en ricanant: «Tu nous laisses demeurer en toi, et tu voudrais nous chasser des autres?!..»

Or, les démons connaissent le pouvoir de Christ. Comme ils connaissent et craignent tout autant la puissance d’un chrétien rempli de Christ.

Mais ces malfaisants n’ont aucune crainte de quelqu’un qui n’est pas sanctifié!

Les sept fils de Scéva, l’un des principaux sacrificateurs juifs, décidèrent d’utiliser les mêmes mots que Paul pour chasser les démons ; toutefois, ils n’avaient pas la même consécration que l’apôtre (voyez Actes 19:13-15) Aussi le mauvais esprit leur répondit-il: «Je connais Jésus et Paul ; mais vous, qui êtes-vous?» Et l’homme possédé leur sauta aussitôt dessus pour les maltraiter si fort, qu’ils durent s’enfuir, nus et blessés.

Ils n’avaient pas pensé que la sanctification leur fût nécessaire. A leur confusion, ils découvrirent qu’elle ne pouvait être négligée lorsqu’on prétend vouloir exercer la puissance miraculeuse de Dieu!

Une telle réaction ne se manifeste pas toujours, car ces Juifs n’en étaient pas à leur premier exorcisme, toutefois jamais chose semblable ne leur était arrivée.

En fait, ils n’étaient jamais parvenus à chasser un démon.

Les démons ne fuient QUE devant la puissance de Christ, ou une personne emplie de Christ.

Il n’y a aucun moyen d’avoir la puissance sans la sainteté, car Jésus Lui-même a dit:

«Tout disciple accompli sera comme son Maître» (Luc 6:40)

 

Il y aurait beaucoup à dire au sujet de la perfection. Un livre entier pourrait être écrit pour démontrer qu’il est possible d’obéir à l’ordre de Dieu: «Soyez saints, car Je suis saint».

Toutefois, je pense en avoir dit assez pour celui qui a faim de vérité, et désire avoir cette puissance que Jésus a promise à Ses disciples.

Pour l’obtenir, il ne faut pas seulement savoir que la sainteté est possible ; il faut savoir.»comment» la recevoir.

Tous les chrétiens n’atteignent pas le but ; ils n’ont pas toute la puissance promise.

Les douze disciples, même après avoir guéri bien des malades et chassé beaucoup de démons au Nom de Jésus, se trouvèrent un jour en face d’un démon qui refusa de leur obéir. (Matthieu 17:15)

Quant Jésus eut chassé ce démon, ils Lui demandèrent pourquoi ils n’avaient pu le faire.

La raison en était leur incrédulité et l’absence de prières et de jeûnes.

Ces douze disciples ne manifestèrent pas toujours le fruit de l’Esprit, mais, souvent, plutôt les œuvres de la chair, tel l’orgueil (Marc 10:37), la jalousie (v. 41) ou la colère (Matthieu 26:51)

A Gethsémané, ils dorment quand ils auraient dû prier (Matthieu 26:40) et abandonnent leur Maître au moment de l’épreuve (v.56).

Ils ne surent pas discerner le plan de Dieu et s’insurgèrent lorsque Jésus dit à l’un d’eux:

«Arrière de moi, Satan! Tu penses comme les hommes, tes pensées ne viennent pas de Dieu» (Matthieu 16:23

Ces hommes n’avaient pas atteint la perfection, mais ils la désiraient sincèrement et la recherchaient diligemment, de sorte que Dieu les honora et n’eut pas honte d’être appelé leur Dieu.

Ne vous laissez pas décourager parce que vous n’avez pas atteint la perfection.

D’autant qu’il y a une suprême perfection que nous n’atteindrons que lorsque nous verrons Jésus, face à face, au moment de Sa venue.

Ainsi, peut-on parler d’une sorte de croissance vers la perfection.. qui doit durer aussi longtemps que nous serons sur la terre, croissance qui peut être comparée au fruit d’un arbre.

Au moment où le bourgeon apparaît, le fruit à l’intérieur est parfait, quoique petit. Il n’a pas encore la grandeur, la couleur et le goût qu’il aura plus tard. Cependant, il est parfait en son état présent. S’il est nourri, protégé du gel et de la maladie, et que le soleil, la pluie, la chaleur et le froid fassent leur œuvre, il deviendra tout d’abord une «petit» fruit, puis enfin un «grand et beau» fruit, mûr «parfaitement».

Dans Philippiens 3:15, Paul a fait allusion au fruit mal mûri de la perfection… «A nous tous qui sommes des hommes faits». Trois versets plus haut, il avait dit: «ce n’ai pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que je sois déjà parfait» (v. 12)

Il parle ici de la perfection suprême du fruit mûr ; celle qui sera complète à la résurrection des morts. Paul ne négligeait pas le degré de perfection déjà atteint ; mais, animé du vrai esprit de Christ, il n’était pas satisfait de son état ; et, tout en admettant qu’il n’était pas parfait, déclarait: «Oubliant ce qui est derrière moi, et m’élançant vers ce qui est devant moi, je cours vers le but» (v. 12-13-14)

Il n’y a pas d’arrêt avant la perfection suprême. Bien que le chrétien imparfait puisse paraître parfait aux yeux de Dieu, il cesserait de l’être s’il refusait de progresser.

Quand le petit fruit vert cesse de croître, il se dessèche vite, puis tombe de l’arbre.

Le recherche de la perfection doit continuellement être maintenue et poursuivie.

Pour croître, il faut se nourrir: «désirez le lait de la Parole -la Bible- qui vous fera grandir» (1 Pierre 2:2) Il est nécessaire d’avoir un gros appétit pour la Parole de Dieu afin de «croître dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur» (2 Pierre 4:18)

Un amour réel pour la Parole de Dieu représente une part de notre perfection suprême lorsque Jésus viendra.

«Toute l’Ecriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli» (2 Timothée 3:16-19)

Beaucoup de gens trouvent le temps de lire des livres légers, des romans, des magazines, tout sauf la Parole de Dieu ; ils sont trop occupés pour étudier leur Bible! Il n’est pas étonnant qu’ils ne fassent pas de progrès ; pas étonnant non plus qu’ils n’aient pas le pouvoir de guérir les malades ou de chasser les démons.

Ils ne sont pas «parfaits» parce qu’ils ne s’attendent pas à l’être ; ils ne donnent pas à leur âme la nourriture qui convient. «Croissez dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur» (2 Pierre 3:18) Cette connaissance s’acquiert en étudiant la Parole de Dieu. Lisez-la beaucoup en croyant qu’elle est la révélation de Dieu pour vous.. et que Dieu ne peut mentir.

Il veut dire exactement ce qu’Il dit.

Tant que vous demeurez en Christ, vous jouissez d’une protection totale ; et, quelles que soient vos tentations, aucune nécessité ne vous oblige à y succomber, car «Dieu est fidèle, et Il ne permettra pas que vous soyez jamais tentés au-delà de vos forces ; mais Il vous aidera à triompher de la tentation, en vous donnant la force de la supporter» (1 Corinthiens 10:13)

«Celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre en poursuivra l’achèvement jusqu’au jour de Jésus-Christ» (Philippiens 1:6)

«Le Seigneur est fidèle ; Il vous affermira et vous gardera du malin» (2 Thessaloniciens 3:3)

«Or, à Celui qui peut vous préserver de toute chute, et vous faire paraître irréprochables en Sa glorieuse présence…» (Jude 24)

Alléluia!

Il est donc possible d’être gardé par Dieu et de vivre sur un autre plan que celui du péché!

Nous connaissons bien les desseins de Satan, ..qui peut même citer l’Ecriture aussi!

«L’esprit est plein de bonne volonté, mais la chair est faible»… Dans certaines versions, cette seconde moitié du verset parait encore plus subtile: «L’esprit est bien disposé, mais..»

Il vient vite réconforter le chrétien imparfait en ne citant que la seconde moitié de Matthieu 26:41#
. Ces mots qui ne devraient jamais être cités sans la 1ère moitié dudit verset: «Veillez et priez afin que vous ne tombiez pas dans la tentation».

Ainsi, nous pouvons vaincre la faiblesse de la chair.

«Marchez selon l’Esprit, et n’accomplissez pas les désirs de la chair» (Galates 5:16)

Vous pouvez être certain que Satan n’ajoutera pas ce texte à sa citation!

«Les œuvres de la chair sont manifestes.. comme je l’ai déjà dit: ceux qui commettent de tels péchés N’HERITERONT PAS LE ROYAUME DE DIEU.» (Galates 5:19-21)

Prenez pour excuse, si vous le voulez, la faiblesse de la chair, mais rappelez-vous quelles en sont les conséquences, selon Dieu.

N’acceptez pas les suggestions de Satan, même lorsqu’il cite l’Ecriture, mais plutôt «Résistez au diable ET IL S’ENFUIRA LOIN DE VOUS» (Jacques 4:7)

Vous pouvez être «parfait», car Dieu le dit. C’est seulement Satan qui affirme le contraire.

Dieu en vous appelant à la perfection, vous fournit un puissant moyen d’y parvenir: Son Eglise.

Tel est en effet le but de l’Eglise: «Il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, d’autres comme évangélistes, d’autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints» (Ephésiens 4:11-12)

Ne pensez pas cependant que vous allez atteindre la perfection que Dieu désire pour vous si vous ne prenez pas garde à l’exhortation de Hébreux 10:15: «N’abandonnez pas les assemblées comme quelques-uns ont coutume de le faire» Il faut découvrir l’Eglise où la Parole de Dieu est prêchée et crue ; où la présence de Dieu est désirée et bienvenue ; où Dieu confirme Sa Parole par des signes ; où les enfants de Dieu aiment ce qui est conforme à la sainte doctrine» (Tite 2:1)

Prenez aussi l’habitude d’être présent à chaque réunion. Chaque culte de votre église, conduit vraiment par l’Esprit, contribue dans la pensée de Dieu à votre perfectionnement.

La patience aussi a son rôle à jouer.

«Il faut que la patience ait accompli parfaitement son œuvre, pour que vous soyez parfaits et accomplis, et qu’il ne vous manque rien» (Jacques 1:4) «Et par dessus tout, revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection» (Colossiens 3:14)

Christ s’intéresse assez à vous pour vous faire connaître vos «péchés mignons» et ce qui vous empêche d’atteindre le but.

Un jeune homme tomba un jour aux pieds de Jésus en posant la question suivante: «Que dois-je faire?» Bien que ce jeune homme cherchât le chemin du salut, Jésus lui montra celui de la perfection. «Si tu veux être parfait, va…» (Matthieu 19:21). Il mit le doigt sur le péché du jeune homme, mais, comme beaucoup d’autres, celui-ci jugea que «c’était trop demander».

Pourtant, ce prix eût été bien bas pour obtenir la perfection ici-bas ET la vie éternelle dans le monde à venir.

Quand vous venez à Christ pour vous informer du chemin de la perfection, Il ne vous renvoie pas sans réponse.

La perfection, toujours plus de perfection, tel est le but du chrétien.

«Je cours vers le but, pour obtenir le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. Que ce soit là notre pensée, NOUS TOUS QUI SOMMES PARFAITS ; et si, sur quelque point, vous pensez autrement, Dieu vous éclairera aussi là-dessus» (Philippiens 3:14-15)

Pendant que vous lirez cette brochure, il est probable que Satan murmurera à vos oreilles ce que Pharaon dit à Moïse (Exode 8:25): «Sacrifiez dans le pays». En d’autres termes: «il n’est pas nécessaire d’aller si loin ; de vous séparer des choses du monde pour obtenir la puissance de Dieu!»

Cependant, si vous persistez encore, il ajoutera: «c’est bien! mais n’allez pas trop loin» suggérant qu’il y a du danger à aller trop loin.

Vous pouvez aller trop loin dans le domaine du péché ou de la propre justice, ça oui!

En fait, peut-on vraiment aller «trop loin» avec Dieu?

Si vous marchez avec Jésus, dans l’Esprit, vous n’aurez pas à craindre d’aller «trop loin».

Aussi longtemps que nous ne pouvons pas imposer les mains aux malades et les voir guérir, c’est que nous n’avons pas encore été trop loin.

Aucune église n’a été et ne va aussi loin que le Seigneur le voudrait, tant que les neuf dons de l’Esprit ne se manifestent pas dans ses cultes.

NE LAISSEZ PAS PHARAON (Satan) VOUS RETENIR! Avancez, la grâce de Dieu est suffisante pour nous, pour vous.. que vous soyez laïc ou pasteur, ne permettez à quoi que ce soit de vous empêcher de vous approprier les promesses de Dieu dans votre vie.

«TENDONS A CE QUI EST PARFAIT» (Hébreux 6:1)

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
7 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.