Zoom

Current Zoom: 100%

Se tenir aux portes de l'enfer

Tu es Pierre … tout ce que tu lieras sur terre …

Matthieu 16 :18-19 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

 

Ce verset à donné lieu a deux grandes pensées :

  1. Certains on dit: il s’agit de Pierre, et on en fait toute la théorie du premier pape, du seul à avoir l’autorité de diriger l’Eglise
  2. D’autres ont considéré que la deuxième partie de ce verset et ont lié tout ce qui pouvait se lier …

 

Or dans ce verset Jésus s'adresse directement à l'apôtre Pierre mais aussi  indirectement aux autres apôtres car on voit plus loin qu’il faut être au moins deux pour demander quelque chose et avoir la certitude que cela sera accordé.

 

Matthieu 18 :18-19 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.

 

Les paroles de Jésus adressés à Pierre signifiaient qu’il aurait le droit d'entrer dans le royaume lui-même, qu'il aurait une autorité totale symbolisée par la possession des clés, et que la prédication de l'Evangile serait le moyen d'ouvrir le royaume du ciel à tous les croyants et de fermer le royaume aux incroyants. Le livre des Actes nous montre ce processus en action. Par son sermon du jour de la Pentecôte (Actes 2 :14-40), Pierre a ouvert la porte du royaume pour la première fois.

 

Je bâtirai mon Eglise

 

Qu’elle est la pensée de Jésus quand il a prononcé ces paroles et que voulait-il nous faire comprendre ? Tout d’abord Il dit : Je bâtirai mon Eglise !

Ce n’est pas nous qui bâtissons notre église, ce n’est pas nous qui bâtissons son église, Il ne bâtit pas notre église, Il bâtit son église !

C’est lui l’architecte, pas nous, et il bâtit son église et pas la notre !

Comment Jésus veut bâtir son église ? Il veut une église ou les portes du séjour des morts, ou les portes de l’enfer, ne pourront plus rien faire de mal.

 

Dans l’Ancien Testament les portes étaient fermées. L’Eternel dit à Job :

Job 38 :17 Les portes de la mort t'ont-elles été ouvertes ? As-tu vu les portes de l'ombre de la mort ?

 

Suite à la victoire de Jésus à la croix, Il tient les clefs de la mort et du séjour des morts : les portes ne sont plus fermées !

Apocalypse 1 :17-18 … Ne crains point ! Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.

 

Celui qui a fait la promesse que les portes du séjour des morts ne pourront pas résister est Celui qui tient les clefs du séjour des morts, Celui qui a la pleine autorité :

l’ennemi ne pourra pas résister car c’est Jésus qui as les clefs : ce n’est pas possible de résister.

 

La domination sur les portes de l’ennemi avait été promise a la postérité d’Abraham dans l’Ancien Testament 

Genèse 22 :17-18 je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix.

 

Or nous sommes sa postérité selon ce que dit Paul dit au Galates : la promesse est pour nous, pour ceux qui sont « en Christ ».

Galates 3 :16 Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit : et aux postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une seule : et à ta postérité, c'est-à-dire, à Christ.

 

On est sensés posséder la porte de nos ennemis, l’empêcher d’entrer et de sortir à sa guise !

 

Genèse 24 :60 Ils bénirent Rebecca, et lui dirent : O notre soeur, puisses-tu devenir des milliers de myriades, et que ta postérité possède la porte de ses ennemis !

 

 

Les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre l’Eglise de Jésus

 

Au fil des siècles l’église a été vue inconsciemment comme une forteresse ou, derrière ses portes, on est en sécurité, a l’abri, et hors de la forteresse il y a danger et le diable peut nous attaquer. Le combat a donc été d’empêcher l’ennemi d’y rentrer et est donc née la doctrine de la séparation du monde.

 

Or le message de Jésus n’est pas celui-ci : il parle que les portes du séjour des morts ne pourront riens faire pour empêcher l’Eglise de rentrer et que l’Eglise pourra aller libérer les captifs et les opprimés en suivant l’exemple donné par Jésus sur terre.

 

Luc 4 :18-19 L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur.

 

Ces paroles ont été accomplies par Jésus or son Eglise doit continuer son œuvre car elle a reçu le même Esprit !

 

Dans une forteresse une porte sert à empêcher d’entrer pour garder l’envahisseur dehors or l’envahisseur doit être l’Eglise contre celui qui à été vaincu à la croix par Jésus. A un certain moment dans l’histoire de l’Eglise il y a eu inversion de rôles et on a laissé l’ennemi continuer ses œuvres néfastes : les malades ne sont pas guéris, les captifs ne sont pas délivrés et les opprimées ne sont pas libérés !

 

Quand certains ont compris que l’Eglise devait être dans l’offensive, au lieu d’aller attaquer l’ennemi, ils sont restés sur les remparts et ont lancé des flèches, ou bien ils ont construit d’autres forteresses tout en voulant rester à l’intérieur. L’Eglise n’a pas compris les paroles de Jésus : ce sont les portes du séjour des morts qui ne vont pas résister, c’est la forteresse de l’ennemi qui sera attaquée par l’Eglise bâtie par Jésus.

 

Matthieu 16 :18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle

 

Si les portes de l’ennemi ne tiendront pas ça veut dire que c’est le séjour des morts qui doit être assiégée et l’Eglise de Jésus à la victoire d’assurée. Dans sa forteresse l’ennemi ne pourra pas résister, ses portes ne tiendront pas devant l’église que Jésus veut bâtire.

 

La seule arme mentionnée par Jésus c’est la porte du séjour des morts et une porte n’est pas une arme offensive. Comprenons les paroles de Jésus : l’ennemi a des portes mais ces portes ne tiendront pas car Jésus est vivant et Il a les clefs. C’est pas a l’église d’être sur la défensive : « pourvu que l’ennemi ne réussisse pas a rentrer » mais c’est l’ennemi qui est sur la défensive : « pourvu que l’église ne réussisse pas à rentrer »

 

Il s’agit d’une autre séduction du diable car il ne veut pas que nous connaissions la vérité: il a perdu les clefs, il n’a plus aucun pouvoir pour empêcher l’église d’y entrer et alors il a enlevé l’idée qu’il fallait y entrer. Il a fait croire à l’église qu’elle devait résister, et l’église est tombée dan ce piège ! On a cru que c’est a nous de résister, de se tenir derrière notre porte et en fin de compte on a fait un pacte de non agression avec le séjour des morts.

 

Mais une fois que la vérité est comprise on va rentrer ! Jésus a prévu que son Eglise se tienne aux portes de l’enfer. Les autres églises ne sont pas obligées d’y aller. Nous, de qu’elle église faisons nous partie?

 

Pour que les portes cèdent il faut que l’église soit devant et qu’elle aille à la conquête. Jésus a les clefs mais il à déjà bien défoncé la porte principale lors de sa victoire  à la croix. 

 

Une préfiguration de Jésus nous l’avons avec le récit de Sanson :

Juges 16 :2-3 Samson demeura couché jusqu'à minuit. Vers minuit, il se leva; et il saisit les battants de la porte de la ville et les deux poteaux, les arracha avec la barre, les mit sur ses épaules, et les porta sur le sommet de la montagne qui est en face d'Hébron.

 

Samson a été chez l’ennemi et quand celui-ci pensait qu’il ne pourrait plus sortir, il à arraché la porte laissant la ville sans défense. Jésus a fait pareil : après sa crucifixion il a été dans le séjour des morts et toutes les puissances n’ont pas pu le retenir : il est ressuscité et il a pris les clefs du séjour des morts.

 

Si on regarde bien, Gaza signifie lieu fort et entre Gaza et Hébron il y a une distance d’environs 60Km, comme quoi la porte ne servait plus à rien après le passage de Samson. Pareillement après le passage de Jésus: l’ennemi ne peut plus rien faire, sauf de l’intimidation.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
5 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.