Zoom

Current Zoom: 100%

3. Suivre l'exemple de Jésus sur terre : même puissance, même source

Chapitre TROIS

Le disciple n’est pas au-dessus de son Maître, mais, tout disciple accompli sera comme son Maître (Luc 6:40)

 

J’avais été humilié et presque écrasé au sol par les mots du premier message, mais je fus soudain illuminé comme un rayon de gloire lorsque je compris que, si je ne pouvais jamais être au-dessus de mon Maître, Dieu avait dit que je devrais être COMME MON MAITRE…( je découvris que ceci aussi était une citation de l’Ecriture )

Ce n’est pas, comme on le croit parfois, une promesse qui ne se réalisera qu’au retour de Christ ; elle est pour les disciples de Christ ici-bas, et maintenant!

Cette promesse me fut donnée à moi, directement, pour mon instruction et mon édification.

Cependant, en tant que texte biblique, elle ne s’applique pas seulement à moi, mais à TOUS CEUX QUI Y CROIENT. Donc.. à vous aussi.

Vous pouvez guérir les malades! Vous pouvez voir des miracles! Vous pouvez posséder les dons de l’Esprit! (1 Corinthiens 12:8-11) VOUS POUVEZ FAIRE LES MIRACLES QU’IL A FAITS.  Dieu a affirmé que vous le pouviez ; or, Il ne peut mentir.

«Dieu n’est pas un homme pour mentir, ni le fils d’un homme pour se repentir» ; ce qu’Il a dit, ne le fera-t-Il point? Ce qu’Il a déclaré, ne le réalisera-t-Il pas?» (Nombres 23:19). 

«JE ne mentirai pas à mes promesses» (Psaume 89:34b)

Ainsi, celui qui est accompli -qui remplit les conditions- «sera COMME Christ!»

Si je pouvais remplir les conditions, je pourrais -donc- être comme mon Maître…

Quelques-uns répondront que c’est impossible, car Lui était Dieu autant qu’homme, et nous, ne sommes que des humains. Il faut cependant prendre garde à l’Ecriture qui précise ailleurs: qu’ «Il fut rendu semblable en toute chose à ses frères» (Hébreux 2:17)

«Il s’est anéanti Lui-même, prenant la forme d’un serviteur et devenant semblable aux hommes. Ayant paru COMME UN SIMPLE HOMME, Il s’est abaissé Lui-même» (Philippiens 2:7-8)

«Jésus-Christ, homme» (1 Timothée 2:5)

Une nuit, alors que Jésus et ses disciples se trouvaient sur une petite barque, survint une grande tempête ; et les disciples craignirent pour leurs vies. Jésus impose silence au vent et à la mer, et, immédiatement, il se fait un grand calme. Et ces hommes saisis d’admiration, dirent: «Quel est donc cet homme?» (Matthieu 8:27)

Cette question reste encore celle de beaucoup de gens aujourd’hui, quand ils voient certains de Ses disciples qui, s’emparant de Ses promesses par la foi, guérissent les malades, ressuscitent les morts et annoncent la Parole «comme Jésus leur a dit de le faire (Marc 16:17-18) avec la confirmation des signes surnaturels qui l’accompagnent.

On pense souvent que ce sont des serviteurs spéciaux, différents des autres, mais ne n’est pas le cas. Ce sont des hommes ordinaires, remplis du Saint-Esprit, consacrés à Dieu, pour Son service ; des hommes qui ont découvert qu’ils pouvaient être COMME LEUR MAITRE, des hommes qui ont donné leur vie pour atteindre ce merveilleux but.

Quand les habitants de Lystre virent qu’un ordre de Paul pouvait guérir un impotent de naissance, ils s’écrièrent: «Les dieux ayant pris la forme humaine sont descendus vers nous» (Actes 14:11). N’étant que des païens sans connaissance, ils ne pouvaient pas croire que des hommes pussent posséder une telle puissance.

  -beaucoup trop de chrétiens semblent tout aussi ignorants de la puissance que Dieu met à leur disposition-

Quand ces pauvres païens voulurent offrir des sacrifices à Paul et Barnabas, ceux-ci refusèrent disant: «Nous ne sommes que des hommes, de la même nature que vous ; et nous vous annonçons l’Evangile.. afin que vous vous convertissiez au Dieu vivant» (Actes 14:8-15)

Certes Jésus était Dieu autant qu’homme. Pourtant, ce n’est pas dans Sa nature divine qu’Il parcourut la terre, y accomplissant des miracles.

On oublie que la question n’est pas: «Quel est ce Dieu?»

Nous, ses disciples, nous devrions nous poser la question que posaient les contemporains de Jésus: «Quel est cet HOMME?»

Jésus existait avant la fondation du monde et participa à l’œuvre de la création (Jean 1:1-3)

Jésus n’était pas seulement AVEC Dieu et COMME Dieu, IL ETAIT DIEU. Tous les attributs de la divinité Lui appartenaient.

De même que le Père, Il était tout-puissant, omniscient, omniprésent, et éternel.

Et tout ceci Lui appartient aujourd’hui car Il est au ciel, glorifié et à la droite de Dieu.

A la fin de son ministère terrestre, où Il guérissait les malades et faisait des miracles, quand Il fut prêt à être offert en sacrifice de nos péchés, Jésus pria, disant:

«Je T’ai glorifié sur la terre ; j’ai achevé l’œuvre que Tu M’avais donnée à faire ; et maintenant, Toi Père, glorifie-Moi auprès de Toi-même DE LA GLOIRE QUE J’AVAIS AUPRES DE TOI, AVANT QUE LE MONDE FUT» (Jean 17:4-5)

La Gloire que Jésus avait AVANT que ce monde soit…! Gloire qui est Sienne aujourd’hui!

C’est précisément la gloire dont Il se dépouilla quand Il prit forme humaine.

Il vint comme un bébé sans force, né d’une femme, circoncis comme n’importe quel autre garçon juif. Il grandit en stature et en grâce (Luc 2:52) ; Il eût faim, Il pleura, Il eut soif et sommeil, participant à toutes les faiblesses et limitations de la nature humaine.

«Puisque les enfants participent au sang et à la chair, Il y a aussi participé Lui-même» (Hébreux 2:14)

«Au commencement, Il était avec Dieu. Toutes choses ont été faites par Lui, et RIEN de ce qui a été fait n’a été fait SANS Lui» (Jean 1:2-3) .. rien sans Jésus!

Ce serait un blasphème que d’affirmer cette -possible- égalité du disciple avec Christ, si Celui-ci n’avait pas dit de façon très claire, ouvertement, que c’était là Son plan:

«Tout disciple accompli sera comme son maître» (Luc 6:40)

«Comme Tu M’as envoyé dans le monde, Je les ai aussi envoyés dans le monde» (Jean 14:12)

«Celui qui croit en Moi fera aussi les œuvres que Je fais» (Jean 14:12)

Bien qu’Il fût le Dieu Tout-Puissant, Il déclara que dans Sa vie et ministère terrestre «le Fils ne peut rien faire de Lui-même» et «Je ne puis rien faire de Moi-même» (Jean 5:19-30)

Et encore Jean 14:10: «Les paroles que Je vous dis, Je ne les dis pas de Moi-même: le Père qui demeure en Moi, c’est Lui qui accomplit Ses propres œuvres»

Or, la réponse à la question des disciples: «quel est cet HOMME?» n’est pas que Jésus ait manifesté à cette occasion la puissance divine qui était la sienne avant «qu’Il fut chair et habitât parmi nous», tout comme ce Pouvoir qui est Sien aujourd’hui dans les lieux célestes.

La réponse ne peut se trouver que dans «les conditions» de Sa vie terrestre, de Sa vie humaine.

Il vécut cette vie terrestre comme un EXEMPLE pour ceux qu’Il laissa dans ce monde afin qu’ils terminent l’œuvre qu’Il avait commencé ici bas.

«Vous laissant un exemple, afin que vous suiviez Ses traces» (1 Pierre 2:21)

Il a été notre Maître, et nous, ses disciples -ceux qui sont accomplis- serons COMME notre Maître.

S’Il avait exercé un pouvoir qui ne fût pas à notre disposition, Il ne nous serait pas possible de suivre Son exemple.

Mais, Il nous a laissé la promesse que nous recevrions la MEME PUISSANCE provenant de la MEME SOURCE que la Sienne.

«Quant à vous, demeurez dans la ville -Jérusalem- jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut» (Luc 24:49)

«Vous recevrez la puissance du Saint-Esprit qui descendra sur vous» (Actes 1:8)

«Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru:

ils chasseront les démons en Mon Nom,

ils parleront des langues nouvelles,

ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront guéris» (Marc 16:17-18)

«Voici que je vous ai donné pouvoir sur toute la puissance de l’ennemi» (Luc 10:19)

«Celui qui croit en Moi fera aussi LES ŒUVRES QUE JE FAIS» (Jean 14:12)

«Bien qu’Il fût riche -en gloire céleste et en puissance divine-, Jésus s’est fait pauvre pour vous, afin que par Sa pauvreté vous fussiez rendus riches» (1 Corinthiens 8:9)

Il a plié tout cela comme un vêtement, a mis de côté Son immense pouvoir, est entré dans le monde comme un enfant, a pris la forme d’un serviteur, a habité parmi les hommes, sans réputation spéciale, comme l’un d’entre eux (Philippiens 2:7). Il ne fit aucun miracle et ne manifesta aucune puissance surhumaine AVANT QUE LE SAINT ESPRIT FUT DESCENDU SUR LUI (Matthieu 3:16-17, Jean 1:33)

Ce fut quand «Jésus de Nazareth eut été oint du Saint-Esprit et de puissance par Dieu» qu’Il alla de lieu en lieu, faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec Lui» ( voyez Actes 10:38) C’est là le secret de Ses miracles.

Un homme «oint du Saint-Esprit et de puissance, et Dieu était avec Lui».

Cependant n’oublions pas ceci: il était un homme, en tous points homme. Un homme qui affronta toutes les tentations connues des humains, et.. en triompha! Un homme qui -bien qu’Il eut été omniprésent- ne pouvait être qu’à une place à la fois.

Etant Dieu, Il n’avait jamais sommeillé ni dormi (Psaume 121:4) ; en tant qu’homme, Il souffrait de fatigue et avait besoin de sommeil (Matthieu 8:24). Il devait aller de lieu en lieu et ses pieds qui avaient foulé les chemins immaculés du ciel connurent la poussière, la fatigue, la chaleur, et furent blessés et souillés par les pierres des rues sales des villes de Palestine.

Combien Il était heureux du bain de pieds coutumier précédant le repas, si quelqu’un de bienveillant le Lui préparait!

Il souffrit la faim et la soif, la solitude, la lassitude et la douleur!

Il est dit de Lui:

«C’est à Moi qu’appartiennent tous les animaux des forêts, ainsi que les bêtes des montagnes par milliers. Car, à Moi est le monde et tout ce qu’il renferme (Psaume 50:10-12)

Mais, en tant qu’homme, Jésus n’en réclama pas la moindre part ; Il devint plus pauvre encore que les renards et les oiseaux, car Il n’avait pas de lieu où reposer sa tête (Luc 9:58)

Tout cela Jésus le fit volontairement pour nous, afin que nous puissions partager les richesses de Sa gloire.

Lorsque Satan le tenta au désert (Matthieu 4:3-4), la première tentation fut d’utiliser Sa puissance créatrice de FILS ETERNEL, afin d’apaiser sa faim humaine.

S’Il avait fait cela, Il n’aurait pas «été en tous points comme Ses frères».

Pour le plan de Satan, il eût été important que Jésus faillît, mais Il ne succomba pas à cette tentation.

Dans Sa réponse, Jésus n’affirme pas Sa divinité mais répond comme un homme:

«L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu»

Il aimait à S’appeler le «Fils de l’Homme».

Puisqu’il apparaît clairement dans l’Ecriture que Jésus revêtit notre nature et nos limitations afin d’être un vrai exemple pour nous, il convient que nous étudiions soigneusement cet exemple en nous posant la question de 2 Pierre 3:11:

«Combien ne devez-vous pas être saints et pieux dans votre conduite».

Il fut un homme puissant, parlant «comme ayant autorité» (Marc 1:22) Le peuple en était étonné, car les chefs religieux de ce temps ne savaient rien de CE pouvoir, mais enseignaient les traditions et donnaient des explications «théoriques», et théologiques.

Jésus répondit à toute leur subtile argumentation par des paroles d’autorité et chassa les démons, la maladie et les infirmités. Quand Il parlait, quelque chose se passait.

Or, Il parlait «comme ayant autorité» parce qu’IL AVAIT L’AUTORITE. (Jean 5:27)

Les chefs religieux ne parlaient pas comme Lui, parce que la puissance sur l’ennemi ne leur avait jamais été donnée.

Bon nombre de chefs religieux aujourd’hui parlent comme les scribes et les pharisiens.

Ceux qui sont COMME leur Maître parlent avec autorité –autorité qui était celle de Christ dans ce monde et qu’Il avait reçue du Père (Jean 5:27). Il vint au Nom du Père et comme Son AGENT légal, pour accomplir les œuvres de Son Père selon Jean 5:43 «Je suis venu au nom de mon Père …»

«Il me faut accomplir les œuvres de Celui qui m’a envoyé» (Jean 9:4)

Pendant qu’Il fut sur la terre, Jésus choisit des disciples. Premièrement: douze (Luc 9:1) ; ensuite, soixante-dix autres (Luc 10:1-9) qu’Il désigna comme «députés» et auxquels Il donna le même pouvoir que le Sien.

«Seigneur, les démons mêmes nous sont assujettis en Ton Nom» (Luc 10:17)

Ils reçurent ainsi autorité directement par Lui pour continuer «tout ce que Jésus a commencé à faire et à enseigner» (Actes 1:1)

Ensuite, Il pourra retourner auprès de Son Père.

Retourné auprès du Père, et exalté à la droite de Dieu, Il ne veut pas que cesse l’œuvre commencée au prix de telles souffrances et d’un tel sacrifice ; avant de partir, Jésus a confié à d’autres la puissance et l’autorité nécessaire à la continuité de Ses œuvres.

Ceux qui croient en Lui, deviennent Ses «agents» ; et, à travers Sa procuration, c’est en Son Nom et en manifestant Son autorité qu’ils doivent faire tout ce que Lui-même ferait s’Il était présent dans son corps de chair.

«En Mon Nom, ils chasseront les démons ; ils parleront des langues nouvelles ; ils saisiront des serpents (non pas pour tenter Dieu, mais, si cela devait leur arriver, comme à Paul: Actes 28:3-5) ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris.» (Marc 16:17)

Et «quoi que vous demandiez en Mon Nom, Je le ferai afin que le Père soit glorifié dans le Fils» (Jean 14:13)

Nous trouvons, parmi les dons que le Seigneur a accordé à l’Eglise pour le perfectionnement des saints, pour l’œuvre du ministère et l’édification du corps de Christ -Son Eglise-, tout ce qui est nécessaire pour accomplir les mêmes œuvres, grandes et puissantes, que Jésus a accomplies quand Il était ici-bas. (1 Corinthiens 12:7-11)

Jésus n’a jamais enseigné -ni directement, ni indirectement- que ce pouvoir disparaîtrait du monde quand Il le quitterait…

Bien au contraire, parmi les derniers ordres qu’Il a laissés à ses disciples, Jésus a dit: «Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. ALLEZ DONC et enseignez TOUTES LES NATIONS -ainsi ce pouvoir qui est Sien, à travers Lui, devient nôtre- (Luc 24:49, Actes 1:8) à observer toutes les choses, c’est-à-dire et entre-autres: «Guérissez les malades, purifiez les lépreux, ressuscitez les morts, chassez les démons ; vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement» (Matthieu 10:8 et Matthieu 28:28-20)

Ces disciples, oints du Saint-Esprit (Actes 2:4), allèrent et prêchèrent partout. Le Seigneur agissait avec eux, confirmant la Parole par les miracles qui l’accompagnaient. (Marc 16:16-20)

Aussi longtemps que des hommes sont oints du Saint-Esprit et que Dieu est avec eux, comme Il le fut avec Jésus (Actes 10:38) et les premiers disciples (Marc 16:20), puisque Jésus a dit que cela serait «jusqu’à la fin du monde» (Matthieu 28:20), les œuvres que Jésus fit continueront à être accomplies!

Le disciple ne doit pas être au-dessus de son Maître, mais SERA COMME SON MAITRE.

Mais, si nous devons avoir Sa Puissance, nous devons aussi posséder Sa Sainteté, Sa consécration, Sa douceur, Sa compassion.

Nous devons être comme Lui dans la prière et la communion avec le Père.

Nous devons avoir Sa foi. Nous devons, comme Lui, renoncer à nous-mêmes et jeûner.

S’il était possible au serviteur d’avoir Sa puissance sans payer le prix qu’Il paya, alors le serviteur serait au-dessus du Maître.

Il y a un prix à payer pour tout ce que Dieu offre à l’humanité. En un sens tout est gratuit, mais il y a un prix d’obéissance et de préparation à payer.

Notre salut même devient nôtre seulement si nous avons obéi à l’ordre de Dieu de.. nous repentir et de croire au Seigneur Jésus-Christ. Le «don du Saint-Esprit» est à nous.. seulement lorsque nous Lui obéissons (Actes 5:35).

La puissance de Dieu, comme Jésus l’a possédée, est pour ceux, tous ceux, qui remplissent LA condition: «tout disciple accompli sera comme son Maître» (Luc 6:40)

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
6 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.