Zoom

Current Zoom: 100%

Le gnosticisme

Le gnosticisme est une sorte de «philosophie religieuse» païenne (de l'époque pré-chrétienne) développée dans les régions de l'Asie mais présente dans pratiquement toutes les cultures avec des variantes qui la rendent différente en apparence de région à région. Le gnosticisme est la base de tous les concepts concernant la «magie», l'ésotérisme et la «numérologie sacrée».

Les gnostiques enseignaient, entre autres, l'auto-rédemption de l'homme par une «illumination» démoniaque ou la «connaissance», la science (en grec gnose) d’où gnosticisme.

1 Timothée 6:20-21 O Timothée, garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes de la fausse science 21 dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi détournés de la foi. Que la grâce soit avec vous !

 

Les gnostiques enseignaient aussi le mépris de ce qui est matériel (d'où la sexuophobie ou l'ascèse mystique) et des spéculations sur la création et sur le monde des anges. Ils faisaient également une distinction entre la divinité suprême et un dieu inférieur (démiurge), organisateur du monde.

L'idée de base est qu'il existe une entité supérieure qui incarne l'énergie qui «anime» l'univers et qui peut être plus ou moins présente dans chaque homme et femme à la recherche de la «connaissance». Cette entité supérieure, selon le gnosticisme, peut être connue que par l'intermédiaire de quelques élus ...

Cette croyance gnostique a conduit aussi à une dévaluation de l'Ancien Testament, vu surtout comme allégorique et symbolique.

 

Les gnostiques «chrétiens» niaient que Jésus était dans la nature égal au Père et qu'il avait été fait vrai homme (voir Jean 1:1-14, écrit directement contre eux). Ils niaient également sa mort rédemptrice. Christ était pour les gnostiques un être angélique, créé, jamais «venu dans la chair» (en opposition à 1 Jean 4:1-3), et donc incapable de mourir sur la croix. Pour les autres hérétiques il était un homme normal, pas engendré par Dieu et jamais Dieu éternel (l'arianisme).

Les gnostiques et les ariens définissaient le Seigneur Jésus «un dieu», créé entre les autres «émanations» de la divinité. Que Dieu pouvait devenir homme, «venir dans la chair», était inconcevable pour ces hérétiques. Pour d'autres il était le Fils de Dieu mais dans le sens que, comme homme, il avait été «adopté» par Dieu.


De l'idée gnostique de Jésus comme «élu» naissent de nombreux mouvements religieux (même modernes) et de nombreux écrits, y compris :

• l’arianisme (de «Aryen», son fondateur) selon lequel Jésus n'est pas Dieu, mais seulement un messager.

• Islam et le Coran (qui considère Jésus seulement un prophète, un sorte d'ange / humain) : Mahomet a été instruit par un étudiant de l’hérétique Arian et en a été fortement influencé.

• De nombreux mouvements religieux nés dans les années 1800 dont les Témoins de Jéhovah ou «l'Église des Saints des Derniers Jours» qui affirment que Jésus était l'archange Michel.


Plusieurs livres gnostiques ont été écrits entre le II et le III siècle après Jésus-Christ (l’évangile de Judas, de Marie, etc.) faisant ressortir clairement l'idée gnostique de Jésus mais ces hérésies ont contaminé aussi des manuscrits de la Bible lors de la copie par des copistes peu scrupuleux qui voulaient adapter certains passages, introduire leurs pensées ou tout simplement enlever ce qui les dérangeaient.


Que ferais-je si j'étais un gnostique et je pouvais changer le texte de la Bible lors de sa copie? Certainement je changerais les mots qui affirment la divinité de Jésus et son égalité avec Dieu.

Je ne pourrais cependant pas facilement changer le texte de l'Ancien Testament car «patrimoine» du peuple juif et donc bien établi. Donc la seule solution possible serait de modifier le Nouveau Testament... Et c'est ce qui est arrivé: les manuscrits du Nouveau Testament ont été manipulés.


Un grand nombre de variantes présentes dans les manuscrits alexandrins concernent notre Seigneur Jésus-Christ. Ce n'est pas du tout surprenant si l'on se souvient que la personne de Jésus-Christ, dans les premiers siècles de l'Église, a été la cible des attaques des ennemis de Dieu.

Ces manipulations concernent tout d'abord la divinité de Jésus et sa doctrine de l'incarnation qui est absolument incompatible avec les croyances des gnostiques et des ariens.


À la suite vous trouverez une petite comparaison des différences les plus importantes et manifestes qui apparaissent entre les Bibles françaises sur la base des différents manuscrits qu’elles ont utilisés.

Pour le tableau plus complet veuillez consulter la page: Modifications de la critique du texte sur le nt - exemples


 

1Th 3:16

Louis Segond Bible (1910)
Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand: celui qui a été manifesté en chair, justifié par l'Esprit, vu des anges, prêché aux Gentils, cru dans le monde, élevé dans la gloire.

Darby Bible (1859 / 1880)
Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand: Dieu a été manifesté en chair, a été justifié en Esprit, a été vu des anges, a été prêché parmi les nations, a été cru au monde, a été élevé dans la gloire.

Martin Bible (1744)
Et sans contredit, le mystère de la piété est grand, [savoir], que Dieu a été manifesté en chair, justifié en Esprit, vu des Anges, prêché aux Gentils, cru au monde, et élevé dans la gloire.

 

Cette formulation «critique», soutenue par une petite minorité de manuscrits (NA cite 5 onciales - y compris le Sinaiticus - et quelques cursives) laisse ouverte la possibilité que dans le Christ se soit manifesté un ange ou un être spirituel créé, comme le prétendaient les gnostiques et les ariens.

Jn 9:38

Louis Segond Bible (1910)
Et il dit: Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui.

Darby Bible (1859 / 1880)
Et il dit: Je crois, Seigneur! Et il lui rendit hommage.

Martin Bible (1744)
Alors il dit : j'y crois, Seigneur; et il l'adora.

 

Il s’agit, comme on le voit bien, d’une dévaluation du témoignage de la filiation divine de Jésus-Christ. Entre autres, il ne correspond pas non plus au contexte du passage et de tout l'évangile de Jean. NA allègue seulement 6 témoignages: P66, P75, Sinaiticus, Vaticanus et deux autres onciales. Le but de cette falsification hérétique est encore plus évident quand on observe que P75, le Sinaiticus et un autre onciale omettent l'ensemble du v.38 pour supprimer que Jésus-Christ est Dieu et qu’il reçoit l’adoration!

Ac 8:37

Louis Segond Bible (1910)
Philippe dit: Si tu crois de tout ton coeur, cela est possible. L'eunuque répondit: Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.

Darby Bible (1859 / 1880)

 

Verset absent

Martin Bible (1744)
Et Philippe dit : si tu crois de tout ton cœur, cela t'est permis; et [l'Eunuque] répondant, dit : Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu.

 

NA omet tout le verset que l'on trouve par contre dans le TR. Il est l'un des exemples les plus importants de la foi biblique dans le Fils de Dieu. Les gnostiques alexandrins ont jugé préférable de l'omettre dans leur mss.!

Ac 2:30

Louis Segond Bible (1910)
Comme il était prophète, et qu'il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône,

Darby Bible (1859 / 1880)
Étant donc prophète, et sachant que Dieu lui avait juré, avec serment, qu'il ferait asseoir quelqu'un suscité du fruit de ses reins, sur son trône,

Martin Bible (1744)
Mais comme il était Prophète, et qu'il savait que Dieu lui avait promis avec serment, que du fruit de ses reins il ferait naître selon la chair le Christ, pour le faire asseoir sur son trône;

 

NA raccourcit et transforme cet important témoignage sur l'incarnation du Christ, qui contredisait les hérésies des gnostiques, sur la base du Sinaï, du Vatican et de 4 autres mss.

Ph 4:13

Louis Segond Bible (1910)
Je puis tout par celui qui me fortifie.

Darby Bible (1859 / 1880)
Je puis toutes choses en celui qui me fortifie.

Martin Bible (1744)
Je puis toutes choses en Christ qui me fortifie.

 

NA supprime «Christ», sur la base du Sinaïticus, du Vaticanus, du codex D et du gnostique Clément d'Alexandrie. Le pronom «celui» peut se référer à Dieu, excluant Christ.

Mt 8 :29

Louis Segond Bible (1910)
Et voici, ils s'écrièrent: Qu'y a-t-il entre nous et toi, -- Fils de Dieu? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps?

Darby Bible (1859 / 1880)
Et voici, ils s'écrièrent, disant: Qu'y-a-t-il entre nous et toi, Jésus, Fils de Dieu? Es-tu venu ici avant le temps pour nous tourmenter?

Martin Bible (1744)
Et voici, ils s'écrièrent, en disant : qu'y a-t-il entre nous et toi, Jésus Fils de Dieu? Es-tu venu ici nous tourmenter avant le temps?

 

Mt 13 :51

Louis Segond Bible (1910)
Avez-vous compris toutes ces choses? Oui --, répondirent-ils.

Darby Bible (1859 / 1880)
Jésus leur dit: Avez-vous compris toutes ces choses? Ils lui disent: Oui, Seigneur.

Martin Bible (1744)
Jésus leur dit : avez-vous compris toutes ces choses? Ils lui répondirent : oui, Seigneur.

 

Lc 10 :41

Louis Segond Bible (1910)
Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses.

Darby Bible (1859 / 1880)
Et Jésus, lui répondant, dit: Marthe, Marthe, tu es en souci et tu te tourmentes de beaucoup de choses,

Martin Bible (1744)
Et Jésus répondant, lui dit : Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses;

 

Dans les évangiles, souvent le nom de «Jésus» a été supprimé ou des fois il y a «Seigneur» à la place de Jésus. On voit ici les modifications opérées par les gnostiques pour faire une distinction entre l’homme Jésus et l’être angélique Christ qui seulement occasionnellement s’unissaient. Cette même doctrine se retrouve actuellement dans le New Age.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
2 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.