Zoom

Current Zoom: 100%

Le nom au-dessus de tous les noms

Est-ce que pour toi Jésus est le nom au-dessus de tous les noms?

Pour le savoir on peut faire une expérience.

Si tu trouves 10 centimes parterre, tu te baisses pour les prendre?

Et si c’est 10 francs?

Probablement oui, donc pour dix francs tu te baisses: tu t’inclines…

Si maintenant ce montant il faudrait l’acquérir au péril de ta vie, le ferais-tu pour dix francs?

Probablement pas, il faudrait surement mille voir un million de francs pour que tu prennes des risques.

Donc tu t’inclines pour mille francs ou un million.

 

Et pour Jésus qu’est-ce que tu es prêt à faire?

Si c’est presque rien, alors Jésus est le nom au-dessus de tous noms pour toi.

S’il y a quelque chose que tu fais avec plus de facilité, alors cette chose est dans ta vie dans une position supérieure au nom de Jésus…

 

Si tu entends cancer tu as peur et si tu entends Jésus: est-ce que cela te fait le même effet?

 

* * *

 

Il y a quelques temps j’ai vu une pièce de monnaie parterre, pendant que je marchais. J’aurais pu la prendre et pourtant j’ai continué mon chemin et je ne l’ai pas prise. Pourquoi?

C’était une petite pièce, 10 centimes, et je ne me suis pas baissé pour la ramasser.

Je me suis alors demandé: Quand j’étais plus jeune je l’aurais prise. Maintenant plus. Quel est le montant pour lequel je vais me baisser?

 

Quand je suis dans la rue, est-ce que je me baisse juste pour des sous ou aussi si je vois un traité ou quelque chose qui parle de Jésus et que je ne veux pas qu’on y marche dessus?

Devant quoi je me baisse, devant quoi je me prosterne?

 

Jésus est le nom au-dessus de tout nom et en son nom tout genou doit fléchir. Est-ce que c’est ce qui se passe maintenant?

Philippiens 2 :9-11 Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

 

Je me suis souvenu de ma maman qui ne se baissait pas seulement pour ramasser un sous dans la rue mais aussi pour ramasser un traité sale et le mettre sur un mur. J’ai pensé aussi à un musulman qui ne va pas laisser une page du Coran parterre. Et nous?

Ici on ne trouve pas parterre des pages de Bibles ou de Coran mais dans certains pays il y a des Bibles qui sont déchirées. Est-ce que je me baisserai pour les prendre si je risque la persécution?

 

Je me suis aussi posé la question: Si je dois parler de Jésus à une personne quand je n’ai pas envie de le faire, combien il faudrait me donner pour que je le fasse? 1'000 francs, 100, 50, 10, 1 ou rien? Si c’est pour 0 francs c’est bien mais on peut encore aller plus loin…

Est-ce que je le ferai si on doit me frapper ou si je risque d’aller en prison, que ma famille soit persécutée ou que je sois condamné à mort? Et pourtant cette réalité concerne tellement de nos frères qui sont persécutés dans le monde et qui prennent tout de même le risque de parler de Jésus.

 

Aujourd’hui pour nous Jésus n’est pas le nom au-dessus de tout nom. Nous avons d’autres noms qui nous font réagir: ça peut être McDo, frites, glace, million, Ferrari, mais aussi des noms qui sont associés au péché. Jésus doit être le nom qui nous fait vibrer, plus que tous ces autres noms. Jésus doit être le nom qui nous fait dresser les oreilles dés qu’on l’entend et qui nous fait dire «Que veux-tu Seigneur, j’écoute».

 

Il y a aussi d’autres noms aujourd’hui qui nous font réagir comme Sida, cancer, ou autres maladies. Jésus doit être aussi le nom qui est au-dessus de toute maladie, le nom qui nous apporte la paix dans chaque situation. Mettons le nom de Jésus à la place qui lui revient: au-dessus de tout nom.

 

La supériorité du nom de Jésus dans le monde spirituel

 

Un autre jour, trois étudiants de l'université de Kisangani, pour présenter une session d'examens eurent l'idée de recourir à certaines notions élémentaires de la magie. Ils achetèrent des cigarettes "Zaïre Légère", les trempèrent dans du parfum "Soudan", et les séchèrent au soleil pour les fumer à minuit. A l'heure dite, ils partirent nus au croisement des chemins pour rencontrer des esprits.

 

Il était minuit passé. Je me rendais au cimetière comme d'habitude pour me restaurer et me divertir...

Ce jour-là, je croisai les trois étudiants à la bifurcation. La vue de ces jeunes gens à pareille heure et dans un tel endroit me fit sourire. Je m'approchai d'eux et leur demandai, pour plaisanter, s'ils n'avaient pas peur de se promener à une heure aussi tardive de la nuit. Les jeunes gens, peu coopératifs, me firent cette réponse:

  • Vieux, s'il est réellement question d'avoir peur, c'est toi qui devrais en principe avoir plus peur que nous, du fait que tu es seul. Nous, on est trois!

Je ne pouvais pas leur dire que je n'étais pas seul, et qu'il y avait avec moi toute une légion d'esprits servants pour me protéger. Alors j'ai continué ma route vers le cimetière en leur souhaitant bonne chance dans leur entreprise.

 

Un peu plus loin, toujours sur ma route, j'ai croisé trois êtres immondes, trois monstres d'une laideur parfaite. Les mots me manquent pour vous décrire la forme ou l'aspect qu'avaient ces esprits. Je ne peux les comparer à aucune créature de notre monde, du fait que les éléments de comparaison me manquent. La vue de ces êtres immondes donne la nausée.

A la vue de ces esprits, une peur m'envahit et je voulus fuir. Oui! Je voulus fuir, car, malgré tout le temps que j'avais passé dans la magie, je n'avais jamais vu d'esprits aussi laids et répugnants. Mais, me rappelant que j'étais détenteur de la protection du divin Ashanti, j'ai changé de dimension: j'ai utilisé une capacité acquise par mes pratiques de spiritisme, celle de devenir un esprit supérieur…

 

Après avoir changé de dimension, je devenais capable d'imposer ma volonté à des esprits inférieurs tels que ceux qui se trouvaient en ma présence. Je m'approchai d'eux et leur barrai le passage. Je voulais savoir qui ils étaient et où ils allaient, du fait que leur présence ne m'avait pas été signalée...

 

Les esprits immondes me firent cette réponse: 

  • Nous sommes des Felbuss, de la famille du prince Belzébut... Nous partons répondre à l'invitation des amis.

Ils ne pouvaient pas me mentir, car je dominais leur volonté… Je leur déclinai à mon tour mon identité…

 

J'interrompis mon envoûtement. En d'autres termes je les libérai et ils s'en allèrent. Peu après leur départ, je me souvins des trois étudiants qui semblaient attendre la visite de quelques esprits. J'établis une relation entre ces trois étudiants et les esprits immondes. Je décidai de vérifier si mon intuition était juste. D'ailleurs, je n'avais rien à perdre. J'avais vu juste. En effet, les Felbuss se dirigeaient dans la direction où se trouvaient les trois étudiants.

 

Lorsque ces esprits arrivèrent dans le champ visuel des trois étudiants, ces derniers n'eurent pas le courage de faire face aux Felbuss et s'enfuirent... L'un des trots étudiants en fuite trébucha et tomba. Se sachant perdu, il fit cette prière:

  • Seigneur Jésus, je reconnais avoir péché contre Toi. Pardonne mon péché, Toi le Miséricordieux! Sauve-moi, sois ma lumière et ma force!

 

A la suite de cette courte prière, il se produisit quelque chose d'extraordinaire. Les Felbuss, venus d'une seule direction, s'enfuirent chacun pour soi, dans trois directions différentes. Je ne compris pas pourquoi ces êtres immondes s'enfuyaient ainsi. Je les interpellai pour leur dire de ne pas avoir peur de ces enfants. Je leur criai: "Ce ne sont que des enfants!". Mais aucun d'eux ne m'entendit ou ne voulut m'entendre. Alors je continuai à crier, tout en courant derrière eux: "Ce ne sont que des enfants! Ils ne sont rien! Ils sont inoffensifs!"

 

Ils entendaient très bien mes paroles, mais aucun d'eux ne s'arrêta. Leur fuite excita encore davantage ma curiosité. Pour la seconde fois, je changeai de dimension, et parvins à neutraliser l'un des trois fuyards. Je l'obligeai à m'expliquer la raison de leur conduite subite. Il tenta sans succès de fuir à plusieurs reprises, puis m'expliqua ceci, à contre-coeur:

  • Nous venions répondre à l'invocation de ces trois étudiants que tu as vus nous attendre. Lorsqu'ils nous ont aperçus, ils ont pris la fuite. Alors nous nous sommes fâchés, parce qu'ils nous avaient dérangé pour rien. Nous nous apprêtions à les punir, quand l'un d'eux, celui qui est tombé, a appelé quelqu'un à son secours. Ce quelqu'un-là n'aime pas que l'on touche à ses protégés. Du fait que le jeune avait fait appel à lui, il devait venir. Et, en venant, il nous aurait attrapés et nous aurait mis dans un gouffre sans fond... Comment y aurions-nous vécu? C'est ça la raison de notre fuite précipitée. D'un côté, c'est de notre faute. Nous aurions dû savoir si ces personnes collaboraient avec l'autre. Mais nous sommes quand même venus, et maintenant voici la conséquence. En tous cas, si nous avions su qu'ils collaboraient, nous ne serions pas venus!

 

Je remarque qu'au moment où le jeune étudiant avait fait sa prière, je ne l'avais pas entendu, du fait que j'étais un peu à l'écart. J'interrogeai le troisième Felbuss pour savoir qui était celui dont le seul nom, prononcé cette nuit-là par un étudiant, avait fait fuir ces Felbuss dont j'avais moi-même eu peur.

- Quel est le nom de ce "quelqu'un?"

- Son nom est...est... "LE ROI DE TOUT ESPRIT".

- Son nom? 

- ...JESUS...

 

Le Felbuss paraissait très mal à l'aise et très fatigué en prononçant le nom de JESUS. Il voulait se sauver au plus vite de l'endroit où nous nous trouvions. Je le relâchai et il s'en alla tout malheureux.

 

Aucun doute n'était plus possible pour moi. La puissance de JESUS surpassait toute autre puissance. Sinon, comment expliquer qu'un nom prononcé tard dans la nuit par un profane puisse mettre en fuite des monstres dont la seule vue incite à la réflexion? Deux de ces trois étudiants devinrent fous, ils ne se présentèrent même pas aux examens.

 

La Parole de Dieu dit bien: Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé (Actes 2:21).

 

Extrait du témoignage de Lisungi Mbula « Va à Béthel »

 

Donc pour les puissances spirituelles le nom de Jésus est vraiment le nom au-dessus de tout nom. Pour nous, au contraire, ce nom est mis de côté au profit de tant d’autres choses. C’est à nous de remettre le nom de Jésus au-dessus de toutes ces choses de façon que, quand on l’entend, on fasse le bon choix.

 

Jésus est le nom au-dessus de tout nom qui peut se nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans les siècles à venir. (Ephésiens 1 :21)

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
10 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.