Zoom

Current Zoom: 100%

2. Etre prêt à être persecuté, comme Jésus

Chapitre DEUX

Le disciple n’est pas au-dessus de son Maître, ni le serviteur au-dessus de son Seigneur.

 

Quelles étranges paroles!… Pourquoi le Seigneur me parlait-Il ainsi?…

Pourtant, il me semblait avoir lu ces mots quelque part ; mais où?…

 (plus tard, je découvris que c’était une citation de la Bible dans Matthieu 10:24)

C’était cependant la voix de Dieu me parlant directement.

C’était la même voix qui, s’adressant à Philippe (Actes 8:29) lui dit: «Approche-toi et rejoins ce char», celle qui ordonne à Pierre: «Ce que Dieu a purifié, ne le regarde pas comme souillé» (Actes 10:15)

C’était la voix dont la Parole de Dieu nous dit qu’elle peut encore être entendue aujourd’hui.

Ainsi parle le Saint-Esprit: «Aujourd’hui, si vous entendez Sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs, comme il arriva au jour de la révolte, au jour de la tentation dans le désert» (Hébreux3:7-8) En cet instant j’entendais la voix de Dieu.

Dans mon esprit, je faisais abstraction de tous ceux à qui ce message pouvait s’adresser.

J’avais demandé à Dieu la solution de mon problème et Dieu me donnait la réponse.

Tout d’abord, je devais savoir que JAMAIS il ne me serait possible d’être au-dessus de mon Maître, Jésus.

Vous vous dites sans doute: «Qui y-a-t-il de si étrange à cela? Personne, bien sûr, ne s’attend à Lui être supérieur».

Et pourtant! Vous découvrirez, comme moi, que vous avez cherché et attendu précisément cela. J’avais en effet lu la promesse: «Celui qui croira en moi fera aussi les œuvres que je fais ; il en fera même de plus grandes, parce que je vais au Père» (Jean 14:12)

Bien qu’il semblât peu raisonnable de croire que quelqu’un pût faire des miracles, de plus grands miracles que Jésus, l’Ecriture semblait pourtant bien l’affirmer.

Souvent j’avais réfléchi à la signification de ce texte. La pensée que le disciple pourrait faire de plus grands miracles que son Seigneur paraissait être en contradiction avec l’esprit de l’Ecriture.

Et pourtant, je me rendais compte maintenant que cette promesse, comme toutes les promesses de Dieu, était vraie! -quand elle est «bien» comprise-.

«de plus grandes œuvres que Lui» en ce sens que Jésus, Lui, était seul à l’œuvre, limité dans le temps et par les difficultés des transports, confiné à un petit espace, à un petit nombre d’auditeurs tout autant.

Par contre, ceux qui croient en Lui, aujourd’hui, sont nombreux et dispersés sur toute la surface de la terre. Beaucoup de Ses disciples d’aujourd’hui ont déjà fait le tour du globe, pouvant prêcher à des milliers de personnes en même temps grâce aux «amplificateurs».

Ils s’adressent à d’immenses auditoires invisibles, apportant ainsi la délivrance à de plus grandes multitudes que Jésus.

Tandis que Jésus atteignait les hommes par centaines, Ses disciples les atteignent par milliers.

Les œuvres de puissance qui sont accomplies aujourd’hui, quoi qu’en plus grand nombre, sont de même nature que celles accomplies par Jésus ; elles ne sont pas de qualité supérieure.

A chaque croyant est promise la même puissance que celle de Jésus ; des miracles de même envergure que les Siens dont nous lisons le récit dans les Quatre Evangiles.

Que de grandes choses auraient pu être accomplies si tous les disciples de Jésus avaient utilisé ce pouvoir!

Les paroles citées au commencement de ce chapitre, font partie du message de Jésus aux douze disciples. Ils ont été envoyés pour faire précisément ce que Dieu a appelé à faire -je le sais- guérir les malades, purifier les lépreux, chasser les démons avec cette recommandation:

 «vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement» (Matthieu 10:8)

Mais en même temps que ces promesses, des persécutions étaient annoncées: «Vous serez menés devant les gouverneurs» v.18, «le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant ; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir» v.21.

La délivrance de ces persécutions n’est pas promise aux disciples du Christ! ..malgré le pouvoir qu’ils auront de faire ce que Lui-même a fait.

Si des disciples pouvaient faire les œuvres qu’Il a faites, et de plus, échapper à la persécution, alors certes, le disciple serait au-dessus de son Maître.

«Or, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés» (2 Timothée 3:12)

La persécution est une des conséquences nécessaires de la manifestation de la puissance.

Jésus ne fut pas persécuté tant qu’Il resta à Nazareth, dans l’atelier de menuiserie, mais, dès l’instant où Il commença à accomplir de grandes choses, on chercha à Le détruire. (Luc 4:29)

Les persécutions ont même duré trois ans et demi jusqu’à ce qu’Il fut crucifié ; et Il le fut uniquement à cause de Sa puissance, principalement crainte des chef religieux de son temps!

Pierre fut un «brave homme» aussi longtemps qu’il n’était qu’un simple pécheur ; mais, quand il guérit l’impotent, il fut jeté en prison. ( Actes 3.7, 4.3 )

Aussi longtemps qu’Etienne fut seulement un «membre» de la première église de Jérusalem, tout alla bien. Mais, dès l’instant où il «fit de grands prodiges et de grands miracles parmi le peuple» (Actes 6:8) Etienne fut appelé en justice, puis lapidé!

Avant d’avoir rencontré Dieu d’une manière surnaturelle, Paul n’a jamais dû fuir de nuit pour sauver sa vie, à cause de sa religion.

De même, vous ne rencontrerez pas beaucoup d’opposition et ne serez pas persécuté tant que vous serez ce que ce monde appelle «un chrétien normal» ; mais, alors que vous commencerez à vous saisir des promesses de Dieu pour votre vie et à faire des choses sortant de l’ordinaire, la persécution viendra.

Personnellement, j’ai rencontré très peu d’opposition jusqu’au moment où je fus décidé à posséder tout ce que Dieu m’a promis en tant que ministre et serviteur.

L’opposition peut paraître venir des hommes, mais en réalité elle vient de Satan, général en chef de l’armée ennemie, qui emploie toutes les méthodes de bataille: de l’attaque de front aux activités de la «cinquième colonne» parmi nos propres gens.

Jésus a souvent montré à Ses disciples ce qu’il leur en coûterait de Le suivre ; leur recommandant de bien «compter» le prix à payer et leur offrant de revenir en arrière si ce prix leur paraissait trop élevé en regard de la bénédiction à recevoir.

Notre Maître, «en vue de la joie qui lui était offerte, a souffert la Croix, méprisant l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu» (Hébreux 12:2)

«si nous endurons l’épreuve, nous règnerons aussi avec Lui» (2 Timothée 2:12)

Il faut d’abord que le disciple qui cherche à partager Sa puissance et Sa gloire comprenne que, n’étant pas supérieur à son Maître, il doit suivre le même chemin de souffrance et de consécration que Lui, s’il veut atteindre le but, connaître ici-bas la vie abondante, la vie de puissance, pour partager ensuite la gloire du ciel.

Si le Fils de l’Homme a dû souffrir le rejet, la persécution, la cruelle flagellation et la crucifixion de la main de ceux qu’Il était venu servir, Son disciple ne peut échapper à ce même sort s’il veut apporter l’Evangile de délivrance à ceux qui sont dans l’esclavage.

Si Christ lui-même a dû repousser toute ambition terrestre -refusant même le gouvernement du monde, quand il Lui fut offert en dehors du plan de Dieu- il est bien évident que si Son disciple veut avoir la vraie puissance, il doit repousser toutes les offres, si attrayantes soient-elles, qui ne viennent pas directement de Dieu.

Son cri doit être celui de son Maître: «Voici, je suis venu pour faire Ta volonté O Dieu» (Hébreux 10:7)

Comme Paul, il doit être capable de dire: «Je considère toute chose comme une perte, à cause de la connaissance infiniment plus précieuse de Jésus-Christ» (Philippiens 3:8)

Si le Fils de Dieu a dû passer de longues heures de nuit, seul sur le sommet de la montagne avec son Père, afin d’être capable de chasser les démons dont Il disait: «Cette sorte ne sort que par la prière et le jeûne» (Matthieu 17:21), il est bien naturel que son disciple doive en faire autant. Il faut qu’il apprenne à rester devant Dieu dans le jeûne et la prière pour arriver à penser et à agir en communion avec Lui avant de pouvoir chasser de tels démons.

 «Il faut prier toujours sans jamais se lasser» (Luc 18:1).

L’une des principales caractéristiques de la vie de Christ a été la prière persistante et habituelle.

Lorsque Judas cherchait Jésus pour le livrer aux prêtres, il savait qu’il Le trouverait dans le jardin de la prière.

Pour notre Seigneur, la prière était plus importante que la guérison ou l’enseignement, car Il refusait de se laisser entraîner par les multitudes qui «se rassemblaient pour L’entendre et être guéries» (Luc 5:15-16) aussi se retirait-Il loin de la foule, pour prier.

Pour Lui, la prière était plus importante que les miracles ; ceux –ci ne sont que le résultat de la prière. La prière pour Jésus était plus importante que le repos et le sommeil, car nous le trouvons debout «comme il faisait encore obscur» (Marc1:35) ou encore dans (Luc 6:12):

 «Jésus alla sur la montagne pour prier ; et il passa toute la nuit à prier».

Si le disciple pouvait atteindre les mêmes résultats que Jésus SANS PAYER LE MEME PRIX QUE LUI, alors le disciple serait devenu plus grand que le Maître.

L’ «étudiant» aurait appris une méthode meilleure et plus efficace que celle enseignée par son «Maître». Cela arrive souvent dans le monde. C’est ainsi qu’un musicien peut dépasser celui qui l’a enseigné. Et plus d’un homme de science a appris par lui-même ce que ses Maîtres n’ont jamais su.

Mais l’étudiant de Jésus-Christ NE PEUT PAS devenir plus grand que son Maître. Il ne peut rien apprendre que son Maître n’ait su. Comme il ne peut trouver un raccourci pour atteindre la puissance de Dieu. Et s’il tentait tout de même de le faire, il n’éprouverait que déceptions et souffrances. Sa vie serait naufrage, et son ministère se révèlerait stérile.

Pour le disciple de Christ, «il suffit d’être comme son Maître» (Matthieu 10:25).

Avant j’eusse pu comprendre à fond tout ce que Dieu me disait, voici qu’Il me parlait de nouveau et me révélait la seconde condition nécessaire à l’obtention de la puissance…

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.