Zoom

Current Zoom: 100%

11. S'offrir entierement à Dieu, offrir son corps

Chapitre DOUZE

Offrez vos corps

«Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps en sacrifice vivant, saint, acceptable pour Dieu, ce qui est votre culte raisonnable.» (Romains 12:1)

 

Dieu n’a pas l’habitude d’employer des choses qui ne Lui appartiennent pas.

Il utilise ce qui Lui est cédé. Des choses qui Lui sont consacrées ; celles qui sont sanctifiées, mises à part, pour Son usage.

Désirez-vous que Dieu vous utilise?… Alors, offrez-Lui votre corps!

Il doit Lui être totalement livré et abandonné. Un corps qui n’est pas absolument livré et abandonné à Dieu est encore, dans une certaine mesure, dominé par Satan ou «notre Moi».

Beaucoup de chrétiens ont, sans doute, a des moments précis, présenté leur corps au Seigneur afin qu’Il les emploie pour l’extension de Son royaume.

Mais, puisqu’ils n’ont pas été utilisés par Dieu, c’est la preuve qu’ils n’ont pas été acceptés.

Or, Dieu ne les a pas refusés parce qu’Il n’a pas besoin d’ouvriers. Christ Lui-même nous a commandé de prier pour qu’un plus grand nombre d’ouvriers soit envoyé, car «la moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers».

Dieu ne les a pas non plus refusés à cause de leurs propres limitations, car Il a souvent utilisé des gens qui avaient peu de qualités naturelles. Pierre et Jean, des hommes qui ont été puissamment utilisés par Dieu, étaient «ignorants et sans instruction» (Actes 4:13)

Moïse «n’avait pas la parole aisée».

«Il n’y a parmi vous, dit Paul aux Corinthiens, ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages ; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les forts ( les puissants ) ; Dieu a choisi les choses viles du monde et les plus méprisées…» (1 Corinthiens 26-28)

Vous pensez que vous êtes handicapé(e)… Tous le sont, d’une manière ou d’une autre…

Un jeune converti désirait rendre son témoignage lors d’une prochaine réunion de plein-air, afin que d’autres apprissent à connaître la grâce incomparable de Dieu, mais il ne put pas le faire à cause de son bégaiement.

Son amour pour Dieu et son désir de Le servir le poussèrent à se jeter à genoux, puis à sortir dans la rue. Dieu entendit son cri et vînt à son aide.

Il devint un grand prédicateur de l’Evangile, et fut bien longtemps principal orateur d’une grande convention annuelle de New-York.

Il n’est pas nécessaire que votre corps soit beau ou jeune ou fort pour être «un service agréable». David Brainerd, un des premiers grands missionnaires auprès des Indiens d’Amérique, se mourait de tuberculose. Il lui fut dit que seul un repos complet pourrait prolonger les quelques semaines qu’il lui restait à vivre…Mais il apporta ce qu’il avait et en fit sacrifice acceptable.

Il tomba la face contre terre et s’écria: «Donne-moi des âmes ou prends la mienne».

Ensuite il se leva et commença un ministère fructueux qui dura de nombreuses années parmi le peuple que Dieu lui avait mis à cœur d’évangéliser.

Il gagna des milliers d’âmes à Christ.

Dieu a refusé certains chrétiens pour la seule raison qu’ils n’étaient pas ACCEPTABLES.

Dieu a deux exigences pour qu’un sacrifice soit «acceptable»:

- il doit être SAINT,

- il doit LUI APPARTENIR.

Ce qui n’est pas SAINT est une abomination aux yeux de Dieu. Si vous offrez à Dieu pour son service, un sacrifice qui est souillé par les habitudes et les péchés du monde, il n’est pas plus acceptable que le porc offert sur l’autel du temple de Jérusalem par Antiochus Epiphane.

Il ne sera PAS accepté!

Ce qui est à Lui ne doit seulement être à Lui le dimanche ou bien à la réunion de prières, mais pendant les sept jours et les sept nuits de la SEMAINE.

Le sacrifice ne doit pas être «contraint» mais «abandonné avec ce cri du cœur:

«Je renonce à toute autorité sur ce don, maintenant et pour toujours. Il T’appartient pour que Tu l’utilises, que Tu le mettes de côté ou le détruises. Quoi que Tu en fasses, il est à Toi. OUI SEIGNEUR, même si c’est seulement pour un ministère caché de prière et de témoignage personnel.

S’il est pour ma ville natale, c’est bien. S’il m’emmène au-delà des mers, vers des pays étrangers et des peuples hostiles, c’est bien aussi. Si je dois mourir pour ma foi aux mains de persécuteurs, ou vivre dans des conditions qui sont pires que la mort, ce corps T’appartient quand même ; fais-en ce qui Te plaira ; nourris-le ou affame-le ; qu’il gèle dans le Nord lointain, ou qu’il souffre de la chaleur en Afrique ; exalte-le ou humilie-le. Il T’appartient entièrement.»

Une consécration acceptable est semblable à une feuille de papier blanche signée de votre nom, signifiant: «Remplis-la comme il Te plaît ; ce sera mon contrat pour l’emploi de ma vie entière».

Ce sacrifice n’est pas complet ..si vous vous contentez de dire Oui à certaines exigences de l’Esprit de Dieu. Il suppose en effet, la ferme résolution de faire la volonté de Dieu pendant toute votre vie, quelles que puissent en être les conséquences pour vous ou le prix à payer.

C’est la réalisation profonde de la Parole: «Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes».

Vous aurez une petite mesure de puissance et une petite mesure de bénédiction si vous avez fait un petit sacrifice.

Mais si vous voulez réellement expérimenter une pleine mesure de puissance miraculeuse de Dieu, vous devrez offrir votre corps en sacrifice vivant, SAINT et AGREABLE à Dieu.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
3 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.