Zoom

Current Zoom: 100%

Dieu peut-il utiliser la maladie pour nous parler?

Est-ce que Dieu peut utiliser la maladie pour nous parler?

Pas forcement, il peut nous parler tout le temps. Le problème est que nous ne sommes pas toujours à son écoute et que nous le sommes plus pendant que nous sommes malades.

Mais alors si c’était Dieu qui nous parlait par la maladie, il ne faudrait pas aller voir un médecin avant d’avoir réglé le problème avec Dieu!

Cela voudrait aussi dire que chaque malade est sous le péché car dans l’attente d’une parole de Dieu? Dans la réalité ce n’est pas ainsi: souvent nous sommes malades à cause des péchés dont nous sommes responsables (un mauvais comportement de vie) mais le plus souvent c’est à cause des pêches de nos ancêtres (l’hérédité) ou tout simplement à cause du pêché de la société (le mal dans le monde).

 

Il est possible que Dieu enlève sa protection quand nous sommes dans le péché et qu’il permette la maladie mais si nous pensons que c’est un moyen qu’il utilise pour nos parler, alors c’est à nous de lui demander quel est le problème: on ne peut pas garder la maladie ou essayer de l’enlever par la médecine si elle est permise par Dieu pour nous faire comprendre quelque chose!

Souvent on ne connait pas la cause spirituelle d’une maladie ni on peut s’en imputer la responsabilité: en est donc pleinement en droit de la chasser!

 

Il faut savoir que la maladie ne vient pas de Dieu mais du diable et le diable n’a pas le droit de toucher les enfants de Dieu, ceux qui ont été rachetés par le sang de son Fils. Si on veut connaitre la volonté de Dieu et qu’on lui demande la raison du problème, tant qu’on l’a pas comprise, on peut s’opposer à la maladie car elle n’a aucune raison d’être là: nous avons fait notre part pour connaitre s’il y avait un pêché qui amenait la maladie. Souvent il faut du temps pour comprendre certaines choses: ce n’est pas de notre faute mais dans cette attente c’est complètement justifié de refuser la maladie car le fond de notre cœur est juste.

On pourrait aussi dire que, même si on connait le pêché qui cause notre maladie et on ne voulait pas se repentir, on pourrait quand même commander à la maladie de partir. La seule chose serait que Dieu enlève la protection, qu’il ne referme pas la porte qu’on laisse volontairement ouverte et donc qu’on aurait à lutter plus mais, malgré la porte ouverte, celui qui y entrerait serait tout de même en effraction.

C’est comme un voleur qui entre dans une maison ou la porte est ouverte: on ne va pas rien lui dire parce que la porte était ouverte! Oui il faut se protéger du péché (fermer la porte de la maison), oui Dieu peut enlever la protection (la serrure ne ferme plus), oui on peut commettre le péché volontairement (ouvrir la porte) mais le voleur qui entre est dans tous les cas condamnable et doit être chassé: que la porte était fermée ou ouverte il commet un délit!

Il est évident qu’il vaut mieux régler le problème pour que la porte soit fermée mais dans l’attente il faudra toujours chasser le voleur, toujours chasser la maladie car nous en sommes en droit par rapport au sacrifice de Jésus qui a remporté une victoire sur le péché et sur la maladie.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
4 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.