Zoom

Current Zoom: 100%

6 - Certitudes

Elles nous viennent de la Bible elle-même :

 

  1. Toute la Bible est inspirée par Dieu.

La certitude qui nous est donnée dans 2Ti 3:16 (Toute écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice), 2P 1:20-21 (Avant tout, sachez qu'aucune prophétie de l'écriture ne peut être l'objet d'interprétation particulière, car ce n'est nullement par une volonté humaine qu'une prophétie a jamais été présentée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu) et dans d'autres passages nous montre comment tout l'Ancien Testament et l'ensemble du Nouveau Testament, mot pour mot, sont inspirés par Dieu et, par conséquent, chaque mot a sa place dans la parfaite révélation de Dieu. En aucun passage d’aucune façon il n’y a une parole qui ne soit pas inspirée par Dieu, même s’Il a utilisé des hommes pour sa compilation. Nous devons donc accepter sans réserve les écritures comme parole du Dieu vivant avec la confiance d'un enfant, et Lui obéir avec tout notre cœur en nous appliquant à lire les écritures et a les enseigner (1Ti 4:13 : Jusqu'à ce que je vienne, applique-toi à la lecture, à l'exhortation, à l'enseignement).

 

  1. Dieu veille sur Sa parole.

Jésus dit dans Mc 13:31 : «Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point». S’il a donné sa parole pour édifier et guider les croyants, Dieu, le Tout-Puissant, la gardera jusqu'à la fin des temps (Es 55:11 Ainsi en est-il de ma parole qui sort de ma bouche: Elle ne retourne pas à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli avec succès ce pour quoi je l'ai envoyée). Dans Jr 1:12 Il dit, «Je me hâte d'accomplir ma parole». Dans le Psaume 12:6 il est dit: «Les paroles de l'Éternel sont des paroles pures; un argent éprouvé au creuset de la terre, et sept fois épuré».

Comme Dieu garde Sa Parole? Paul nous l’indique par l'exhortation donnée à Timothée: «Garde le bon dépôt (c'est à dire les saines paroles du v. 13) par le Saint-Esprit qui habite en nous» (2 Ti 1:14). De cela nous pouvons déduire que Dieu a voulu préserver Sa parole à travers les croyants nés de nouveau qui, après la mort des apôtres, guidée par l'Esprit Saint, les ont fidèlement transmises à des tiers.

 

  1. Satan, l'ennemi, essaye de la falsifier et de la retirer aux croyants.

Tout simplement parce que c'est la parole de Dieu nous devons croire que l'adversaire la déteste et tente de l'attaquer. Nous trouvons déjà dans l'écriture le récit de comme il séduisit Eve avec une citation déformée de la parole de Dieu (Gn 3:1 Dieu a-t-il réellement dit). Plus tard il tente le Seigneur Jésus en citant faussement les écritures. Jésus lui-même nous enseigne que satan essaie d'enlever la parole qui a été semée (Mc 4:15 Satan arrive et enlève la parole qui a été semée en eux). Paul dit: «Car nous ne sommes pas, comme plusieurs, des falsificateurs de la parole de Dieu» (2Co 2 :17). Dans 2Co 4:2 (nous n'altérons pas la parole de Dieu) il parle à nouveau de ceux qui falsifient la parole.  C’est pour cela que Jude nous exhorte à «combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes» (Jd 3).

 

Sur la base de ces principes il ne devrait pas être difficile d’arriver à la conclusion suivante: le rejet de la théorie que la critique du texte avance par parti pris. L'église des croyants ne doit pas être trompée par la philosophie et par des sciences humaines (Cl 2:8 Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les principes élémentaires du monde, et non selon Christ), (1 Ti 6:20 garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes de la fausse science). Ici, nous tenons à souligner encore une fois que la transmission fidèle du NT est celle qui suit  le texte majoritaire (MT). C’est le texte qui glorifie le Seigneur Jésus-Christ; il présente la saine doctrine et édifie les croyants sans flou ou mélange de doctrines contradictoires. Pendant de nombreux siècles il a été gardé et lu comme parole de Dieu, utilisé en Occident déjà par les Vaudois, par les Goths (Bible Wulfila) et les missionnaires anglo-saxons.

Les critiques mêmes reconnaissent que le texte de la Réforme est clair, compréhensible, en accord avec toutes les doctrines de l'écriture. C'est précisément pour cette raison qu’ils nient l'inspiration divine, le voient comme un texte révisé, harmonisé artificiellement. Kurt et Barbara Aland, qui ouvertement rejettent l'inspiration verbale, affirment à raison: «L'opinion d’une inspiration verbale, qui est sans erreurs, préconisée par les deux confessions chrétiennes, exige que nous préférons le Textus Receptus ...». [1]

 

Le TR n'est pas garanti par des études scientifiques mais il faut l’accepter avec une foi simple comme la transmission fidèle de la parole de Dieu, même sur les points que la raison humaine devrait rejeter. Les principes de la foi ne sont pas conciliables avec ceux de la science empirique, exactement comme ils sont inconciliables avec la théorie de l'évolution. Tout comme la science ne peut jamais accepter la doctrine de la création car il s'agit de la «grandeur surnaturelle» de l'action du Dieu vivant, elle va aussi rejeter le TR de la Réforme: l'acceptation de celui-ci serait reconnaître la fidélité de Dieu qui garde Sa parole au travers les siècles.

Les croyants peuvent faire confiance à de Dieu qui leur assure: «Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin de savoir ce que Dieu nous a donné par grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, en expliquant les réalités spirituelles à des hommes spirituels. Mais l'homme naturel ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge» (1Co 2:12-14).

 

Que pouvons-nous faire?

 

«Prenez garde que personne ne vous séduise» (Mt 24:4). Il est amer de constater combien l'église qui avait mis en évidence et se vantait de «la seule écriture» n'a pas remarqué le travail de l'ennemi qui a ainsi réussi à lui fournir une écriture falsifiée: la parole de Dieu a été soumise à des manipulateurs du texte, à des théologiens libéraux incrédules et au jugement des critiques.

Nous devons donc nous humilier et reconnaître que depuis trop longtemps nous avons accepté le point de vue du rationaliste critique sans l’examiner à la lumière de l'Esprit, et nous avons négligé de préserver le texte du NT qui nous a été transmis (voir Ap 3:8 … Voici: j'ai mis devant toi une porte ouverte que nul ne peut fermer, parce que tu as peu de puissance, que tu as gardé ma parole et que tu n'as pas renié mon nom). De cette façon la critique textuelle a pu s'infiltrer et faire des dommages sans rencontrer résistance.

 

Ce document vise à nous stimuler pour nous amener à réfléchir s'il ne serait pas opportun de revenir au texte de la Réforme; le mettre à jour en ce qui concerne la forme littéraire mais en laissant chaque terme intact et en reportant leur signification exacte. Sont appelés en cause en particulier ceux qui sont chargés de la responsabilité de l'enseignement de la parole de Dieu. Il faut par contre éviter tout différend, tout litige ou toute division et il ne faut pas juger tous ces frères qui, de bonne foi, ont donné la préférence aux Bibles modernes considérée, à tort, comme ayant un texte plus fidèle. Comme l'erreur est née par une mauvaise information, nous devons maintenant prier humblement afin que Dieu nous aide à être plus exigeants dans nos choix.

 

Dans tous les cas les divergences d'opinion en ce qui concernent le TR ne doivent pas constituer la cause de divisions dans l’église ni provoquer des doutes pour ceux qui sont jeunes ou faibles dans la foi. Dans une période de séductions œcuméniques, de libéralisme théologique, d'apostasie de la «foi qui a été transmise une fois pour toutes aux saints», appuyons-nous et misons sur la parole que Dieu a préservée pour nous et nous a donnée (Jd 3-20). Nous pouvons défendre cette parole des attaques et des doutes si nous sommes convaincus que

 

A toujours, ô Éternel! Ta parole subsiste dans les cieux,

Ta fidélité dure de génération en génération.

 (Ps 119:89-90)

 


[1] Aland/Aland, Der Text..., pg.16.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
12 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.