Zoom

Current Zoom: 100%

8 - Convictions et croyances de Westcott et Hort

Le texte critique du Nouveau Testament sur lequel se basent toutes les Bibles révisées publiée par les Sociétés bibliques, est connu sous les noms de Nestle et Aland. En réalité leurs auteurs principaux sont Westcott et Hort.

 

En ce qui concerne les modifications apportées au Textus Receptus par la critique textuelle, voici ce que Hort même écrit: "Je ne pense pas que l'importance des changements est généralement comprise. Il est tout à fait impossible de juger de la valeur de ce qui semblent être des changements insignifiants, tout simplement en les lisant les uns après les autres. Pris dans leur ensemble, ils ont des conséquences importantes, qui peu de gens pourraient imaginer au premier abord... La différence, par exemple, entre un tableau de Raphaël et une mauvaise copie de celui-ci est constituée d'un certain nombre de différences insignifiantes... C'est, on ne peut guère douter, le début d'une nouvelle ère dans l'histoire de l'Église. Jusqu'à présent, les objecteurs en colère ont raison de se s’étonner". [1]

 

Les chercheurs contemporains à Westcott et Hort opposèrent une forte réaction à la leur révision du texte grec du NT et le qualifièrent:

"Trop radical et révolutionnaire", "s'écarte le plus loin possible du Textus Receptus", "un recul violent du texte traditionnel", "la rédaction la plus dégénérée du texte grec original", "un Nouveau Testament grec sérieusement mutilé et pour d'autres aspects grossièrement corrompu".[2]

 

E. W. Colwell, de l’Université de Chicago, a écrit: "Le texte grec ainsi construit n'est pas restauré mais reconstruit ; il est une entité artificielle qui n'a jamais existé".

 

John Burgon, doyen de Westminster: "Le texte grec qu'ils ont inventé s'avère terriblement corrompu dans chaque partie... Il été délibérément inventé... il est totalement inacceptable, plein d'erreurs du début à la fin... Honte à ces hommes extrêmement incompétents qui se sont impliqués dans la falsification du texte grec inspiré. Qui peut oser prédire l'ampleur du préjudice qui en découlera nécessairement si le nouveau Texte grec devrait être utilisé? Le lecteur ordinaire pensera sans doute que les changements sont le résultat de l’albite du réviseur et des progrès qui ont été réalisés dans l'étude du grec... On peut difficilement imaginer quelque chose de plus non-scientifique".[3]

 

E. W. Colwell: "Les chercheurs croient maintenant que la plupart des erreurs ont été faites délibérément. Les différentes versions du Nouveau Testament ont été créés pour des raisons théologiques ou dogmatiques".

 

Zone Hodges, un professeur de littérature et d'exégèse du NT au Séminaire théologique de Dallas et coéditeur d'un NT grec, définit les nouvelles versions qui suivent le Texte grec NA : "monstrueusement non scientifiques, sinon dangereusement obscurantistes".[4]

 

À ce stade il est obligatoire donner un témoignage qui nous vient des catholiques eux-mêmes, dans la préface du Nouveau Texte Grec et Italien, édité par A. Merk et G. Barbaglio, Ed. Dehoniane : "... Fidèle à la règle de l'obligation de donner de la préférence à la leçon plus courte, (Westcott et Hort) non seulement suivent presque toujours le texte plus concis du codex Vaticanus, mais aussi intègrent la plupart du temps le codex de Bèze (D), quand il présente une leçon plus courte... En cela il nous semble qu’ils ont dévié du droit chemin. En effet le principe de la leçon la plus courte, bien que considéré en lui-même sain, lorsqu'il est appliqué à nos codex il admet de nombreuses exceptions, en effet beaucoup de copistes sont plus sujets à l'omission des textes qu’à leur ajout. Il suffit de regarder le codex Sinaiticus, corrompu par tant d'omissions que son témoignage à cet égard est presque totalement dépourvu de toute autorité... ; ni évaluation différente doit être donnée concernant les codex du deuxième siècle récemment découverts, même le codex de Bèze et les codex relatifs".[5]

 

 

Quelles étaient les croyances de Westcott et Hort?

 

Westcott donnait à l'évangile une interprétation uniquement sociale. En commentant 1 Jean 2:2: «Il est la propitiation pour nos péchés», il affirme que ce verset est étranger au langage du NT. Il trouvait une grande difficulté à accepter la notion de sacrifice et d’expiation par Christ. Il soutenait également la suppression de Cl 1:14: "... en qui nous avons la rédemption par son sang".[6]

 

Westcott soutenait l'évolution. Il a dit: "L'univers se développe en stades successifs... Chaque homme est une force nouvelle dans l'évolution de la race". [7]

 

Les liens de Westcott et Hort avec l'Église catholique romaine

 

Westcott était lié à l'Eglise catholique romaine. Il a écrit sur les apparitions de Notre-Dame de La Salette. Pour lui les apparitions de Marie étaient une manière différente de se révéler de la part de Dieu : "Dieu se révèle maintenant, et pas seulement dans une seule forme, mais dans de nombreuses formes".[8]

 

Hort, à son tour affirmait: "Je suis un fidèle sacerdotaliste... Les sacrements doivent être le centre. Le lien d'une commune vie divine dérivée des sacrements est le lien le plus complet possible".[9]

 

L'Eglise catholique a toujours été ennemie du "Majority Text" (appelé ensuite le "Textus Receptus" pour le Nouveau Testament) et du "Texte massorétique" pour l'Ancien Testament, en préférant plutôt la "Vulgate" et la traduction de la Septante.

Dans la Vulgate il y a beaucoup d'erreurs. Une grosse erreur se trouve par exemple dans Genèse 3:15 où, au lieu de traduire "ipsum conteret caput tuum", à savoir: "il (la semence de elle, sa semence) t’écrasera la tête", traduit "ipsa conteret caput tuum" faisant dire au texte que c’est la "femme" et pas "sa semence" qui écrasera la tête du serpent.

Pour lutter contre le TR, en 1609, l'Église catholique a préparé une nouvelle version, la Douay, qui est une mauvaise traduction de la Vulgate, et même plus corrompue.

Mais le Vatican visait encore plus loin, c’est à dire infiltrer les textes corrompus aussi au sein des protestants et des évangéliques.

Ainsi, les portes de la Bibliothèque du Vatican furent également ouvertes à Westcott et Hort, dont l'esprit était déjà en en syntonie avec les doctrines et les pratiques catholiques; et il a été mis à leur disposition le Codex Vaticanus (B), qui est l'un des codex les plus corrompus.

Par la suite Westcott et Hort ont modifié le texte du NT (le TR), qui pendant des siècles avait été le texte officiel du christianisme, mettant en circulation, même parmi les protestants et les évangéliques, un nouveau texte grec corrompu, effacé, défiguré et raccourci, ce qui à bien des égards se conformait au Codex Vaticanus et au les Bibles catholiques.

Le résultat de tout cela a été tragique parce que maintenant toutes les Sociétés Bibliques, à l'exception de la Trinitarian Bible Society, ont adopté ce texte grec corrompu et mutilé ; les quelques versions (comme la King James Version) qui étaient ancrés au TR sont combattue et font l'objet de discrédit.

Évidemment, cela a eu son temps d'incubation et de préparation, et l'ennemi a été en mesure de préparer et de guider ses ministres dans ce travail de la tromperie et le mensonge.

Récemment, toutefois, la Société Biblique de Genève, qui en français nous a donné la Nouvelle Bible Segond, a republié en Allemagne le NT "F.E. Schlachter Version 2000" révisé et entièrement basé sur TR. Un retour en arrière?

 

Les liens de Westcott et Hort avec l'occultisme

 

Westcott et Hort ont été engagés profondément dans le domaine de l’occultisme et de la spiritualité. Ils fondèrent des clubs et des sociétés secrètes portant en avant des expériences dans ces domaines tout au long de leur vie.

 

Westcott, en tant qu’étudiant à l'Université de Cambridge, a organisé un club auquel il donna le nom d'Hermès. [10]

 

Hermès, un dieu du Panthéon grec, était considéré comme le dieu de la ruse et du commerce, le dieu de la sagesse et de la magie occulte, le guide des âmes au royaume des morts et le seigneur de la mort elle-même.

Helena Petrovna Blavatsky, une spiritiste russe et sataniste, fondatrice à New York en 1875 de la Société Théosophique (ce jour qui coïncide avec le début du mouvement New Age), identifie Hermes à Satan : "Satan ou Hermès sont la même chose ... Il (Satan) est appelé le dragon de la sagesse…, le serpent..., et même le dieu Hermès".[11]

 

Le club Hermes s'est réuni chaque semaine pendant trois ans, de 1845 à 1848, pour discuter de sujets tels que : les cérémonies funéraires des Romains, l'école éléatique des philosophes grecs, la mythologie des poèmes homériques, et plus encore.

 

Hort a développé une passion pour le poète anglais Coleridge qui était accro à l'opium, tandis que Westcott était un buveur de bière. [12]

 

Westcott, Hort et Benson commencèrent un nouveau club en 1851, The Ghost Club ou Ghostly Guild. En référence à ce club Hort écrit: "Westcott, Ghorham... Benson... etc. et moi avons commencé une société pour l'enquête des esprits et de tous les phénomènes et effets surnaturels...". [13]

 

Un historien de haut niveau, James Webb, dans le chapitre introductif (The Necromancers) de son ouvrage The Occult Underground, dans lequel il met en lumière les racines du mouvement New Age, parle de Ghostly Guild comme un élément important dans l’Occult Underground.

 

Le travail effectué par Westcott et Hort sur ​​le nouveau texte grec (qui a été achevé en 1881) a commencé en 1851, la même année où ils ont commencé le Ghostly Guild. Donc, pendant toutes les années où ils ont travaillé sur le nouveau texte grec, ils ont effectué des expériences intenses et acquis des connaissances dans le domaine de la spiritualité et de l'occulte.

 

 

 


[1] The Life of Hort, Vol II, pg. 102,138,139.

[2] The Revision Revised, pg. 109,114; D.O. Fuller, Which Bible?, 1984, pg. 294,300.

[3] The Revision Revised, pg. 54,114-122,273,509,107,235,245.

[4] The Identity of the New Testament Text, pg. 160.

[5] Nuovo Testo Greco e Italiano, Ed. Dehoniane, Bologna, 1991, pg. 9*-10*.

[6] The Life and Letters of B.F. Westcott, Vol I, pg. 209,231; Vol II, pg. 101,126.

[7] B.F. Westcott, The Epistole to the Hebreus, The Greek Text with Notes and Essays, Grand Rapids, Michigam, 1974, pg. 179.

[8] The Life …, Vol I, pg. 251.

[9] The Life of Hort, pg. 99.

[10] Arthur Westcott, Life and Letters of Brooke Foss Westcott, Vol.I, 1903, pg. 47.

[11] H. P. Blavatsky, The Secret Doctrine, Vol. II, London, 1903.

[12] New Age Bible Versions, 1994, pg. 402.

[13] The Life and Letters of Fenton John Anthony Hort, Vol. I, 1896, pg. 211.

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
5 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.