Zoom

Current Zoom: 100%

L’origine des manuscrits de la Bible

Les principales traductions modernes de la Bible dans les différentes langues européennes remontent à l'époque de la Réforme protestante. Puis, par la grâce de Dieu, les Écritures sont devenus accessibles aux différents peuples européens dans leur propre langue (avant il y avait comme seule traduction celle en latin de l'Église catholique romaine).

 

Avant cela il existait une collection de manuscrits qui au cours des siècles ont été conservés intacts et inchangés: plus de 5000 manuscrits du Nouveau Testament qui vont sous le nom de «Koinè», «Texte Byzantin» ou «Majority Text».

 

Le Majority Text (MT) a son point de départ dans les églises de Grèce et d'Asie Mineure du premier siècle. Dans ces églises il y eu la continue et constante prédication de Paul et des apôtres. Il est donc logique de penser que, dans ce domaine a été plus forte la prise de conscience de ce qui était la bonne doctrine, les croyants ayant été enseignés directement par les apôtres. Au travers des siècles elle a été perpétuée et étendue dans un grand nombre de manuscrits.


Déjà au deuxième siècle est documentée la présence des premières traductions du NT sur la base MT (d'abord la syrienne Peshitta), en plus du fait que l'existence du MT est attestée par de nombreux témoins du christianisme (croyants ou non).


Après la chute de Byzance (l’Istanbul moderne) ces manuscrits ont été portés à l'Ouest, suscitant l'intérêt pour le texte grec et le texte grec du Nouveau Testament (NT) dans les régions où il était connu presque exclusivement la traduction officielle de l'Église romaine, la «Vulgate» latine. Sur la base de longues années d'études, le savant humaniste Erasme de Rotterdam, un excellent connaisseur de la langue grecque, après avoir trouvé dans de nombreuses bibliothèques des manuscrits de la Koinè, il avait mis en place une édition qui a été publiée en 1516 par l'éditeur Frobenius à Bâle: le Textus Receptus (TR), ainsi nommé «texte reçu» parce que pour tous reçu et accepté comme un don de Dieu, digne de confiance.

Il est important de souligner qu’Erasmus n'a pas établi la rédaction du Textus Receptus en se basant sur des considérations personnelles mais plutôt il a organisé rendu plus «scientifique» une collecte des manuscrits existants, tous appartenants au Majority Text.

 

De l'époque de la Réforme jusqu'à la fin de 1800, toutes les traductions «protestantes» de la Bible (Luther en allemand, King James en anglais, Diodati en italien, Reina Valera en espagnol, etc .. ) ont été fondées, en ce qui concerne le Nouveau Testament, sur un seul et même texte grec, le Textus Receptus.


Aucun autre texte n’a un grand nombre de copies aussi en accord comme les a le Nouveau Testament et la Bible en général. C'est ainsi que Dieu a préservé les Écritures à travers les siècles jusqu'à nos jours: d'abord par le Majority Text et ensuite avec le Receptus Textus, qui en est devenue sa «version officielle».

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
1 + 12 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.