Zoom

Current Zoom: 100%

Ajouter un commentaire

Très bonne réflexion sur la loi et la grâce, bien fondée bibliquement ! Dommage qu'elle se permet en un endroit de déterminer quels commandements peuvent contenir des principes encore valable aujourd'hui. Cette autorité n'appartient qu'au Législateur seul (éventuellement aussi à Rome, si l'on est catholique romain…). Au Ve siècle, plus de 100 ans après la fameuse loi dominicale de l'Empereur "chrétien" Constantin, la totalité de la chrétienté se réunissait encore pour adorer le septième jour, le samedi, comme le prouve ce document historique authentique : «Bien que toutes les sociétés chrétiennes du monde célèbrent les saint mystères [la Cène, le culte] tous les Samedis de chaque semaine, les fidèles d’Alexandrie et de Rome [déjà…] ne les célèbrent point ce jour-là, selon une ancienne tradition. Les Égyptiens qui sont voisins d’Alexandrie et ceux qui habitent la Thébaïde [Thèbes] s’assemblent le Samedi, sans toutefois participer aux saints mystères de la manière que les chrétiens ont coutume d’y participer : car après avoir mangé et s’être remplis de toute sorte de viandes, ils offrent le Sacrifice et communient sur le soir [samedi soir : ce qui évoque les traditions juives de clôture du shabbat]. Le Jeudi et le Vendredi, que l’on appelle la préparation, c’est-à-dire la veille du jour du sabbat, on lit la Sainte Écriture dans l’Église d’Alexandrie, les Docteurs l’expliquent et on fait tout ce que l’on a coutume d’observer dans les assemblées, excepté que l’on ne participe pas aux Saints Mystères. » Socrate le Scolastique, Histoire ecclésiastique, p. 360, vers 440 de notre ère. Ce document souligne aussi l'influence du gnosticisme sur la Cène et l'autoritarisme naissant de l'évêque de Rome.

Par Daniel (non vérifié)

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
8 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.